Speech Debelle – Freedom of Speech (2012)

Speech Debelle – Freedom of Speech (2012)

Second album pour la gagnante du Mercury Prize de 2009, Speech Debelle ! Toujours chez Big Dada, avec qui elle s’était jadis fâchée pour maivaise gestion de son premier album, Speech Therapy … Ils ont bien dû trouver un terrain d’entente, et c’est tant mieux pour tout le monde. Voici donc la nouvelle coqueluche londonienne, Corynne Elliott aka Speech Debelle ! Rappeuse de son état, elle déferle sur nos ondes favorites tel un tsunami trop longtemps contenu !

12 titres composent cet opus, et là … exit les riffs Jazz de son premier album pour un son plus … percutant, surprenant ! Là où on ne l’attendait pas en fait ! Attention, je ne dénigre pas Speech Therapy, mais il était plus « classique » que Freedom of speech, plus gentil dans ses arrangements, mais avec un flow déjà très prometteur !

La production est confiée à Kwes, producteur anglais touche à tout encensé par Matthew Herbert. Les arrangements sont signés Speech Debelle et Kwes. Quelques featurings intéressants comme Roots Manuva, déjà présent sur son premier album, Realism et Kwes aux vocals sur quelques titres.

Tracklist :

1. Studio Backpack Rap – Son très roots, très puissant, old school, avec quelques jeux de mots … délicieux !!

2. Live for the Message – Son un tempo plus cool, elle s’affirme comme artiste engagée. Magnifique flow. « no gain without pain« 

3. Blaze up a Fire featuring Roots Manuva, Realism & Nick Trepka – Superbes lyrics contre le système qui nous entoure. « 

Sometimes you need to blaze up a fire / Let it be known for the record, your honor / Sometimes you need to blaze up a fire / Before the case gets settled, your honor ». Highlights pour les arrangements et les featurings.

4. Elephant in the living room – Superbe, superbe titre ! Il est grand temps pour Speech Debelle de s’affirmer telle qu’elle est, sortir du cercle vicieux dans lequel elle se trouvait ! Etre soi – même ! Freedom ! « I can’t do this any longer »

5. X marks the spot – Déception amoureuse … quand son partenaire est toujours amoureux de son ex, pas simple de feindre cette situation ! Conclusion ? « We can never be« .

6. Angel Wings – La maturité nous aide à pardonner, à voir les gens et les choses différemment … Il faut savoir prendre de la hauteur.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

7. Shawshank Redemption – Analyse sur une forte déception amoureuse, regrets … lyrics et arrangements impeccables.

8. I’m with it – Titre le plus commercial de l’album, mais avec une intensité intacte. Un peu moins ma came, je dois avouer …

9. The Problem – On sort les guitares électriques, la batterie incisive à la mode pop anglaise. Magnifique, incroyable flow !

10. Collapse– Nouveau pamphlet contre la société, les monopoles, les news, la destruction de notre planète. Attention, il faut se préparer à la crise, voir l’apocalypse. « Better know how to react if it all collapse« 

11. Eagle Eye featuring Realism – Titre concernant les émeutes d’Août 2011 qui ont secouées le Royaume Uni. Lyrics impeccables, basse pénétrante, batterie omniprésente avec un nuage de piano flottant, inarrêtable … « You can’t clip these wings« 

12. Sun Dog – La recherche de l’inspiration, c’est là … le Message arrive, je peux enfin le délivrer ! Speech debelle est là pour ça, pour nous éclairer tel un Halo dans le ciel ! Le final est Ahurissant !!

Très bel album, très engagé, percutant, pas forcément optimiste mais grandiose ! Procurez vous le au plus vite !

Elle a quelques dates en France :

Bonus vidéos avec deux titres : Studio Backpack Rap et Baze up a Fire :

Publicités

Malia – Black Orchid (2012)

Malia – Black Orchid ( 2012)

Quatrième album pour la chanteuse bourrée de talent qu’est MALIA. Il aura fallu tout de même attendre pour ses fans, dont je fais partie depuis le tout début, 5 ans pour que ce 4° opus voit le jour. ET quel album ! Un hommage 100% dédié à l’une des plus belles voix que nous ayons connue : NINA SIMONE !! Il en faut de la maturité pour s’attaquer à la Grande dame. Cette maturité, Malia l’a sans aucun doute atteinte, et c’est avec une forte légitimité qu’elle peut affronter ce répertoire, tout en émotion.

Discographie :

  • 2002 : Yellow Daffodils
  • 2004 : Echoes of dreams
  • 2007 : Young Bones
  • 2012 : Black Orchid
Black Orchid
1 – My baby just cares for you : tout en douceur avec ce juste nécessaire pour faire de ce titre une ballade inoubliable …
2 – Don’t explain : ambiance feutrée, intime, Vibraphonette en action, pour une nouvelle ballade sompteuse. Ce grain propre à Malia estici magnifiquement mis en valeur.
3 – Baltimore : Attention … merveille ! Arrangements soignées qui nous transportent de l’autre côté de l’Atlantique … Malia, tu nous as manqué ! Enorme travail de Laurent Sériès et Jean – Michel Botta.
4 – Feeling good : Un de mes morceaux préférés de Nina Simone. Alexandre Saada nous berce au son de son Kalimba, appuyé par des precussions inspirées. Malia excelle une fois encore pour rendre ce titre unique …mais un poil court !
5 – Four Woman : superbes arrangements qui me font penser au jeu de Jack DeJohnette sur certains morceaux avec Keith Jarrett, c’est dire … très beau titre. Ecoutez Changeless de Keith Jarrett pour comprendre de quoi je parle.
6 – I love you Porgy : Très belle ballade avec une Malia parfaite ! J’ai envie d’écouter ce titre en live !
7 – If you go away : Très beau travail réalisé, même si je n’ai jamais apprécié cette mélodie. Mais Malia et Nina, comme Rachelle Ferrell, pourrait me faire tout apprécier …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

8 – I put a spell on you : Voici un titre complètement revisité par Malia ! Il fallait oser ! Gros travail d’Alexandre Saada aux claviers. Titre très teinté Afrique. J’aurai aimé en avoir encore plus, mais c’est mon côté insatiable … désolé. La dernière minute restera gravée en moi tellement c’est beau.
9 – Keeper of the flame : belle ballade, mais j’avoue ne pas trop accrocher sur ce titre. Un peu trop langoureux peut être pour moi 😉
10 – He ain’t comin’ home no more : Malia nous livre ici une émotion incroyable pour ce morceau empreint de solitude. Bravo !
11 – Marriage is for old folks : Encore une fois, complètement revisité ! Roots from Africa ! Superbe !! SUPERBE !!! Chair de poule inside !
12 – Wild in the wind : sombre … oui, sombre introduction pour une ballade tout en douceur… Croyez moi si vous le voulez, j’ai entendu NINA SIMONE à la dernière minute !! Je n’en reviens pas ! Époustouflant !
13 – That’s all I want from you : Ne m’en voulez pas, ce titre, ce n’est vraiment pas ma came. Je passe.
14 – I’m going back home : Aaaaaaah que c’est bon ça ! Rythmique Gospel ! Ne manque que les choeurs et nous y sommes.
Musiciens :
Jean – Michel Botta : Guitare et contrebasse
Laurent Sériès : Batterie & Percussions
Alexandre Saada : Claviers & Kalimba
Daniel Yvinec : Vibraphonette
Pour conclure, j’ai vraiment le sentiment que MALIA s’est libérée avec cet album ! Elle a exploré des sentiers inconnus de son public, est allée au fond de ce voyage avec des joyaux, des perles magnifiques. 5 ans ? Ca vallait le coup d’attendre ! Bravo ! Et je l’avais déjà dit, Malia … tu es une de nos nouvelles divas !

PUSH UP! – The Grand Day of Quincy Brown (2010)

Pas une nouveauté, mais un groupe qui mérite d’être d’avantage reconnu pour ses multiples talents ! Mais PUSH UP c’est qui ?

Un collectif made in Paris, enfin pas vraiment parisien mais certainement Made in TALENT :

Karl the Voice (chant),
Alonymous (chant),
Sandra Nkake (chant),
Ji Dru (flute traversière),
Jean Phi Dary (claviers),
Matthieu Ouaki (guitare),
Toscano (basse),
Nico Rajao (batterie)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ca fait du bien d’entendre du bon gros son comme ça !! Mélange de Funk, Soul, Rock détonnant ! On aurait pu appeler PUSH UP : Sly & the Funkadelic Stones !!! J’ai découvert Push Up! au « Deux Pièces Cuisine » et j’ai pris mon pied ! C’est surtout l’occasion de rencontrer, si vous ne le connaissez pas, le cousin éloigné de James Brown et de Quincy Jones … le nommé Quincy Brown ! The Grand Day of Quincy Brown vous fera découvrir, en 12 groovy tunes la vie de ce personnage …

A VOIR EN LIVE ABSOLUMENT !

oui, c’est un ordre …

Et d’ailleurs, voici un vidéo live à La Villette en 2010 : PUSH UP THE VOLUME !!!!!!!!

Si votre orteil le moins sensible a vibré, PROCUREZ VOUS LEUR ALBUM ! Encourageons nos talents !!!

Let’s Dew It !!!!!!!!!

Funky See, Funky Dew … Part 1 !

Tout le monde connaît le FUNK, surtout pour sa période années 80, avec des morceaux plus ou moins commerciaux. Je suis plus accro au bon gros funk bien gras des année 70’s, assimilé au Jazz – Funk. Que s’est il passé depuis ? Oui, depuis les années 80, la Funk est elle morte ? Elle a failli en fait … les années 90 ont été destructrices de beaucoup de choses ! Mais voilà, depuis 2000 … Da FUNK is ALIVE !!!!

Je vous propose un petit périple FUNK des années 2000 en deux parties – Attention, il ne s’agit que de quelques artistes, il en manque un paquet !

Breakestra

Groupe provenant de la côte ouest américaine, mené par le DJ Miles « Music Man » Tackett. Objectif : faire revivre les 70’s en live quasi exclusivement ! Et c’est réussi … Deux albums live, deux albums studios (Hit the floor en 2005 et Dusk till dawn en 2009) avec un son toujours aussi ROOTS ! Grosse batterie, basse funky, cuivres punchy, guitare sooo funky … UN must à voir sur scène.

6ix toys

On change de continent pour se rapprocher de chez nous, avec un EXCELLENT groupe venant tout droit de Liverpool ! Même recette Funk avec en plus la présence d’un DJ pour apporter le petit +. Je vous conseille fortement le titre Paint the Toon featuring Connie Lush .. C’est du lourd ! Ca tombe bien, voici ce morceau en vidéo :

The Bamboos

On bouge encore, et pas qu’un peu là … Direction l’Australie pour l’un des meilleurs groupes de funk d’aujourd’hui. Mené par l’hyper créatif Lance Ferguson (LANU, c’est lui aussi), ce groupe excelle dans leur mission : Faire vivre le FUNK ! 4 albums à leur actif, et c’est toujours aussi bon … Le titre en vidéo ici est pas mal connu par Max Sedgley, mais ça vaut carrément le coup en mode FUNK !

The Haggis Horns

EXCELLENT groupe que les Haggis Horns ! L’une des sections Cuivres les plus en vogue en ce moment, notamment côté UK. Ils ont travaillé avec Amy Winehouse, Lou Donaldson, Keb Darge (pour The New Mastersounds) !! Malgrè la disparition du fondateur du groupe, Jason Rae, The Haggis Horns continue de travailler et nous livre un second album en 2010 intitulé Keep On Moving, avec la participation de Nia Saw en lead vocal. Leur premier album ? Hot Damn.

Orgone

Véritable phénomène outre atlantique, ce groupe californien (Los Angeles) ne cesse de tourner .. Du live, toujours du live ! Orgone est pour moi d’avantage proche d’un Groove Collective qu’un Breakestra par exemple. Beaucoup de funk, mais pas que ! Section rythmique implaccable ! Et déjà 5 albums !

Bon, comme je suis sympa, je vous ai fait un petit « mix » pour découvrir un peu mieux ces groupes, avec un intrus à la fin !!

Tracklist :

1 – 6ix Toys : Paint the toon featuring Connie Lush

2 – The Bamboos : Bamboos Theme

3 – Breakestra : Posed to be (Instrumental)

4 – Orgone : Bacano

5 – 6ix Toys : Bend your knees

6 – The Haggis Horns : Keep on dancing

7 – The Bamboos : Got to get it over

8 – Breakestra : The gettin’ on it

9 – The Bamboos : Typhoon

10 – The Haggis Horns : Who’s gonna take the weight (Mon chouchou !!)

11 – Orgone : Duck & Cover

12 – The intru : James Brown pour une bonne fessée !! Un morceau beaucoup moins connu : The Spank ! Pas vraiment années 2000, mais c’est le Godfather !!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Maimouna Youssef – The Blooming (2011)

Un autre énorme coup de coeur 2011 : la découverte de Maimouna Youssef aka Mumu Fresh, son alter ego MC. Son premier album solo s’intitule The Blooming et c’est clairement l’éclosion d’une magnifique fleur musicale … Mon VRAI coup de coeur 2011.

Après avir oeuvrée auprès des géants The Roots, ce qui lui valut une nomination aux Grammy’s pour le titre « Don’t Feel Right », elle sort enfin cette pépite avec 12 pistes éclectiques :

1 – The Blooming featuring Zap Mama – Entrée en matière avec la divine Zap Mama en guest, avec une intro qui rappelle effectivement « Ancestry in Progress ». Ensuite, c’est MC Mumu Fresh qui prend le Mic et c’est parti pour un flow de folie, sur un rythme endiablé minimaliste.

2 – Black Magic Woman featuring Dev Duff – Du Blues, du bon blues avec une telle assurance dans sa voix ! Des arrangements FA-BU-LEUX !

3 – I got a man – Downtempo pour un titre Soul, avec une autre facette de son talent vocale : voix douce et ensorcelante ! A écouter dans la pénombre, avec bougies !

4 – You ain’t Hard featuring Raheem Devaughn – Tendance Hip Hop cool, Mumu Fresh s’empare du mic pour un titre plus Radio Oriented. Pas trop mon truc, mais elle assure toujours un max. Quid de Raheem DeVaughn ? Inexistant, à part son apparition en fade out … inutile  😉

5 – When music breathes – Reggae inside ! Je vous avais promis de l’éclectisme, il y en a ! Et même là, c’est bien fait ! L’incursion des cuivres : Parfaite ! On bascule ensuite temporairement dans une ambiance Smooth Jazz … wow, sublime …. Les deux styles se mixent, se superposent .. pour un Grand Final Gospel !! WOOOOOOOW !!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

6 – Reason for breathing – Back in the 60’s avec ce titre très R&B qui pourrait être un hommage aux Supremes. Aucune faute de goût, c’est splendide …

7 – O encontro no Brasil (Meet me in Brazil) – Petite douceur Samba avec de très beaux arrangements vocaux et le retour de Mumu Fresh. Le dernier tiers est particulièrement réussi …

8 – Gypsy Woman – Démarrage Jazz, sous un air proche de Cool Joe, Mean Joe, mais pas longtemps : Elle enfile sa combinaison Electrique pour un titre plus Rock, avec des passages de nouveaux Jazz. Très Très bon !! Attention : passages envoûtants !

9 – The Knowing featuring Walk on water –  Downtempo mood en mode spoken word, biblique.

10 – Reach into your mind featuring Wise Intelligent & Jabari « AuraGin » Exum – R&B / Hip Hop musclé très efficace.

11 – Wake Up – Inspiration Jazz / Afro / Rock pour un mariage parfait ! Je vous conseille en effet de démarrer votre journée avec ce titre, en plusieurs temps ! Plus ça va, plus l’une de ses facettes me fait penser à la grande Dianne Reeves. Quelqu’un pourrait me dire qui est au violon ? C’est magnifique. Ce duo Voix / Violon sur une batterie très inspirée, c’est divin. Un des plus beaux titres.

12 – Thank You – Downtempo R&B, classieux. Percussions, guitare, voix, intimiste … pur. Un Joyau.

Ainsi s’achève ce voyage au sein du monde de Maimouna Youssef, un voyage trop court …

Le meilleur album selon moi de cette année 2011 ! Ze découverte ! Ze future DIVA ! Et pour finir, une petite vidéo bonus sur Gypsy Woman en Live enregistré 3 ans avant son album solo :

 

Common – The Dreamer / The Believer (2011)

COMMON IS BACK ! Voici un artiste de Hip /Hop que je place tout en haut de la pile d’artistes se prétendant être des « rappeurs ». 20 piges qu’il bosse, 20 piges qu’il nous abreuve de bon son ! Alors, ce 9° opus, ça donne quoi ?

Common s’est associé à un seul producteur : NO I.D. Très peu de featuring, 3 uniquement, pour 12 pistes rafraîchissantes ! Oui, ça fait du bien, autant le dire de suite … 2011 fut très moyenne côté rap, mais cette fin d’année nous a apportée de très belles choses : cet album et le dernier The Roots « UNDUN ». Allez voir ici pour une très belle critique !

12 pistes disais-je du presque Quadra Lonnie Rashid Lynn Jr aka Common …

1 – The Dreamer avec la participation de l’écrivain Maya Angelou (83 ans). Common parle de ses rêves pour le monde, vaste programme … Il pose ici les bases pour le reste de l’album. Perso, j’aime beaucoup l’ambiance de ce morceau, surtout les 2 minutes précédent l’intervention de Maya Angelou, mélange de guitare hallucinogènes et de basse sous Ecstasy

2 – Ghetto dreams featuring NAS. Damned, c’est efficace ça ! Premier Single sorti en juillet 2011.

3 – Blue Sky, second single sorti en octobre 2011. Ce morceau fait la part belle aux lyrics, de qualité !

4 – Sweet – Gros travail de prodution sur ce titre, avec un Common plus aggressif que jamais. Troisième single de l’album.

5 – Gold – Pas le meilleur titre de l’album, mais une réflexion sur l’idole attitude. Perso, je n’aime pas le refrain du tout, ni la rythmique associée. Cela me fait plus penser à du West Coast cheap. Sorry …

6 – Lovin’ I Lost – Là, il me fait plaisir ! Curtis Mayfield is in the house !!! Pas facile la vie : on aime … et on laisse s’échapper l’amour … 😉

Ce diaporama nécessite JavaScript.

7 – Raw (How You Like It) – Jamaica vibes ! Prod efficace … au début, qui finit par lasser … On tourne en boucle, avec un abus certain de post prod.

8 – Cloth – Oh fuck ! I Hate that tune ! Ca sent à du Eminem pas inspiré … et les LALALALALA sous Vocoder .. PUKE !! Mais quel est le feuque ???

9 – Celebrate – Let’s party yo !! Samples très efficaces ! C’est ça aussi un monde meilleur pour tous : faire la teuf !

10 – Windows – Reflexion sur la beauté intérieur d’une femme qui a pas mal morflé dans sa vie affective, mais pas que … Thx Shakespeare.

11 – The Believer, featuring John Legend. Je suis aussi un grand fan de John Legend, ça tombe plutôt pas mal hein ! On accélère un peu le tempo et on fait tout pour être influent, pour être la référence ! Très beau titre avec un John Legend qui fait … du John Legend!

12 – Pops Belief – Superbe production pour un titre tenu par son père, ancien basketteur NBA. Son nom ? Lonnie « Pops » Lynn, d’où le titre … Ok, je tentais de me la ramener un peu. Je pense que le maître du Spoken Word aurait aimé … n’est ce pas Gil Scott Heron ? Tiens, je me suis imaginé ce morceau interprété par Ursula Rucker … Ca aurait pu aussi faire un très bel effet ! Mais bon, c’est pas son père y paraît …

Bref, un très bel album à se procurer d’urgence !