Sandra Nkaké – Nothing for Granted (2012)

Sandra Nkaké – Nothing for Granted (2012)

Fraîchement sorti, le dernier album en date de Sandra Nkaké est enfin entre mes mains ! Si j’avais eu un peu plus de temps, j’aurai chroniqué cet album il y a quelques jours … mais voilà, ce n’est pas toujours simple ! Et j’adooore raconter ma vie …

Sandra Nkaké est particulière pour moi .. je la suis depuis un bout de temps … en solo, avec Push Up!, en featuring, au travers de Ji Drû et je me sens proche d’elle sans l’avoir jamais réellement rencontrée. One day … maybe 😉 [ Oui, c’est une perche géantissime Sandra].

Jazz Village a eu l’excellente idée de signer Sandra Nkaké sur ce nouveau label (au travers de Harmonia Mundi), au coté du grand Ahmad Jamal.

Ici, nous sommes finalement loin d’un univers Jazz, mais c’est ça LA grande force de cette musique … le Jazz inspire, le Jazz est inspiré par tous les univers musicaux … et c’est pour tout ça que j’en suis fou !

Son univers à Sandra Nkaké, c’est … pfff c’est très grand ! C’est Soul, deep, Groove, Pop Rock énergique, roots, teinté de jazz vibes. Du tout bon. Mais ça donne quoi sur ce dernier opus ? Let’s check it out !

Musiciens :

Sandra Nkaké : Voix / Clavinet

Jî Drû : Flûte / Voix / Rhodes / Orgue / Clavinet / percussions ……. (rien que ça. Lui, c’est un très grand !)

Julien Tekeyan : Batterie / Shaker (Impeccable)

Christophe Minck : Basse (j’adore ce musicien !)

Matthieu Ouaki : Guitare (un travail incroyable sur cet album)

Antoine Berjeaut : Trompette, Bugle (je VEUX un album solo Antoine)

Et un grand bravo à Jean Baptiste Brunhes pour le mixage !!!!

Tracklist :

1 – Always The Same : Ça démarre par un subtil mélange soul / pop avec des cuivres tout en douceur … un refrain entraînant. Nous sommes ainsi, rien ne peut réellement nous changer … et au final, c’est pas si grave. Très beau morceau poussée par une voix incroyable, qui me file la chair de poule sur les 40 dernières secondes ! Next, j’ai hâte !

2 – Same Reality : Pop mid tempo à travers le regard d’une junkie attendant que son destin change … Sublime, et je pèse mes mots. Toujours une section cuivres discrète mais parfaitement posée, Sandra Nkaké émouvante pour des paroles graves.

3 – Like a Buffalo : MORTEL !! Oh, désolé … je cause le djeun’s … Mais … MORTEL !! Rock energique avec uJî Dru à la flute impeccable, Sandra Powerful, sur une rythmique endiablée comme un buffle à la recherche de sa liberté ! Un homme refuse la fatalité, et moi j’aime ça ! Hey, la trompette est extra ! Mais trop courte !! Encooooore !

4 – Show Me The Way : Pop Soul mid tempo, avec les ingrédients que j’adore : Sandra + Cuivres délicats + superbes lyrics + Batterie qui n’en fait pas des tonnes, juste le nécessaire. Show me the way to Heaven, I feel fine

5 – Toc Toc Toc : Mais qui perturbe sans cesse Sandra en claquant sur sa porte à pas d’heure ?!? J’ai pas tout compris à ce qui se trame, ais je m’éclate ! Un bon gros délire : des voix freaky, des rires genre Mouahahahahahaha et des bruitages étranges, des portes qui grincent ! Un ovni ce morceau, je kiffe donc !

6 – Conversation : Petite indiscrète !! Sandra endosse une Tiny little girl qui se cache et observe en secret les adultes. Ambiance enfantine plutôt bien réalisée. Pas le meilleur morceau, mais c’est très bien fait ! I like conversation when I don’t say a word … espiègle je vous dis !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

7 – Mankind : Toujours à la recherche de liberté ! Sandra un peu plus énervé que sur Conversation. Elle est loin la petite fille ! La ville brûle ! Encore de superbes lyrics ! Riot on the name of freedom ! A écouter TRÈS FORT ! La fin est énorme !

8 – Nothing For Granted : Voix grave, flûte magnifique, refrain ovniesque (oui, ça existe) – Wow ! Surprenant ! Et j’adore le travail méticuleux sur la guitare. La seconde partie du morceau est d’avantage SOUL et c’est du BONHEUR EN BARRE !! HURLE POUR NOUS SANDRA !! Après ça, tu DOIS nous faire du Gospel !!!!!!!!!

9 – Rock It Better : Ambiance Reaggae, jamaica ! Oooh, c’est du bon ça ! Jérôme toujours aussi bon à la flûte … Je kiffe … tranquille … une réussite.

10 – You’d Better Dance : Je me répète, mais bordel c’est bon ! Pop énergique, cuivres parfaitement posés, et Sandra est incroyable dans ce rôle. Le « rock » dans ce qu’il y a de plus pur lui va comme un gant !

11 – Skeletone : Melting pot de tout un tas de styles musicaux, avec un travail sonore aux petits oignons. Tout droit sorti d’une B.O imaginaire. Quentin Tarantino doit l’utiliser un jour sur un de ses films ! Shake my bones

12 – No More Trouble : Magnifique soul mood, grave et sombre. Une magnifique manière de clore un opus magique, intemporel, parfois spatial tellement il nous emporte loin …

Est-ce que vous avez bien saisi le message ? Oui, il faut se procurer cet album ! Vous pouvez passer par si vous le souhaitez. Mais si vous préférez aux formats numériques, c’est dans les e-boutiques habituelles !

Séquence vidéo cadeau: 

Et pour vous donner envie de la voir en LIVE, comme au café de la danse le 11 avril prochain :

On s’y croisera peut-être 😉

Pour finir, le clip officiel de Like a Buffalo :

Ahmad Jamal – Blue Moon (2012)

Ahmad Jamal – Blue Moon (2012)

Dernier album en date du « prophète » Ahmad Jamal, sur le nouveau label Jazz Village, comme évoqué ici. Grosse signature pour cette nouvelle maison de disque de Jazz (via Harmonia Mundi), pour un album impressionnant !

Il est vrai que l’on attend rien de médiocre en pensant à Ahmad Jamal … Plus de 60 ans de carrière !!!! Premier enregistrement en 1951, à 21 ans, et près de 70 albums !!! 82 ans, ou presque, et toujours cette fougue, cette créativité, cette énergie comme en témoigne Blue Moon ! 12 plages mêlant compositions originales et reprises de standards … ou non 😉 enregistrées en octobre dernier à New York.

Musiciens :

Herlin Riley : Batterie

Manolo Badrena : Percussions

Reginald Veal : Contrebasse

Tracklist :

1. Autumn Rain (Ahmad Jamal) – Démarrage très surprenant, avec un rythme binaire très régulier, avec un Ahmad Jamal tout en décalage, pour obtenir un morceau étonnant qui ne demande qu’à être ré-écouté ! Très belle composition et arrangements surprenants ! 82 ans vous avez dit ????? Ça doit conserver le jazz de qualité …
2. Blue Moon (Richard Rodgers – Lorenzo Hart) – Ahmad Jamal revisite un grand classique chanté par Elvis Presley, ou encore Mel Tormé, avec un jeu de percussions magnifique ! On resterait dans cette ambiance pendant des heures ! C’est simplement sublime. Manolo Badrena est impressionnant ! Quelles sonorités, quelle musicalité ! « Caravan » n’est pas si loin … le solo de Reginald Veal n’est pas impressionnant, mais participe à cette ambiance joviale.
3. Gypsy (Billy Reid) – Chanson populaire américaine revisité ici sur un mid tempo avec un beau travail subtil côté percussions, une fois encore. Il faut bien tendre l’oreille, mais c’est remarquable.
4. Invitation (Bronislan Kaper) – Attention, chef d’oeuvre ! 13 minutes de bonheur sur une ambiance latine, avec les BRILLANTS Herlin Riley et Manolo Badrena ! Le jeu d’Ahmad Jamal est ici époustouflant, riche en émotion …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

5. I Remember Italy (Ahmad Jamal) – en mode Solo sur le premier tiers du morceau, tout en finesse … puis intégration des percussions sur un tempo obsédant, mais toujours subtil. C’est bien le terme pour qualifier le jeu de Manolo Badrena. puis ce morceau se transforme en ballade jazz tempo. Surtout ne lâcher pas des oreilles le jeu des percussions ! Omniprésent ! Ahmad Jamal pourrait ici se contenter de jouer le jeu de la ballade simpliste, mais c’est mal le connaître … Il surprend à chaque mesure. Non conventionnel le Ahmad Jamal ? Tant mieux !
6. Laura (David Raksin – Johnny Mercer)  – Duo Piano / Basse sur ce morceau tendance romantique mais jamais mielleux. Ahmad Jamal est TRES inspiré !
7. Morning Mist (Ahmad Jamal) – Troisième et dernière composition originale sur cet album. Très belle intro de Reginald Veal, puis tout le monde entre en scène telle l’éclosion d’une fleur … morceau très poétique, avec un Ahmad Jamal toujours imprévisible, une symbiose Batterie / Percussions … Le jeu d’Ahmad Jamal est particulièrement puissant sur ce morceau, très percussif, syncopé.
8. This Is The Life (Lee Adams – Charles Strouse) – Rythme une nouvelle fois binaire, sur un piano déchaîné. Une réussite surprenante. A noter l’excellent jeu de basse de Reginald Veal.
9. Woody’n You (Dizzy Gillespie) – L’un des plus grands classique du fantastique Dizzy Gillespie brillamment revisité par Ahmad Jamal. Il reste fidèle à l’esprit festif du morceau, le Big Band en moins mais avec la Jamal’s Touch ! Vu le niveau, je ne serai pas contre un album d’Ahmad Jamal Tribute to Dizzy !

Bon, ça doit se voir, je prends mon pied avec cet album ! Cela fait près de 20 ans que je suis fan d’Ahmad Jamal, et cet album fera plaisir à ses fidèles, et permettra je l’espère de faire d’avantage encore découvrir ce fabuleux artiste AINSI que les EXTRAORDINAIRES musiciens qui l’entourent !

Jazz Village, Merci ! Ahmad Jamal, Bravo !

PS : spéciale dédicace à Sasha pour m’avoir fait découvrir cet artiste au Théatre de Boulogne Billancourt !


Sandra Nkaké – Nothing for Granted (20 Mars 2012)

Une nouvelle maison de disque vient de naître … Elle se nomme Jazz Village, à l’initiative de l’énormissime Harmonia Mundi ! Ce dernier a décidé d’ajouter une touche JAZZ à son univers ! Pour démarrer ce label, deux pointures ont d’ores et déjà signé sur Jazz Village :

Ahmad Jamal, fabuleux pianiste déjà installé mondialement … Review ICI !

Sandra Nkaké, artiste confirmée qui va compter, croyez moi !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette dernière sortira son premier album sur Jazz Village le 20 mars 2012 avec « Nothing for Granted ». 12 titres oscillant entre Soul,Jazz,  Groove et Pop Rock avec justement un premier extrait intitulé « Like a Buffalo » très énergique !

Cet album est co-écrit entre Sandra Nkaké et son complice Jérôme « Jî Drû » (Push Up !), cf article écrit il y a quelques semaines. J’en ferai une review complète dès sa sortie !

Les musiciens présents sur cet album, son second après Mansaadi en 2008, sont : 

Sandra Nkaké : voix, clavinet

 Jî Drû : flûte, claviers, percussion

Julien Tekeyan : batteries, shaker

Christophe Minck : basse

Matthieu Ouaki : guitare

Antoine Berjeaut : trompette, bugle

LONGUE VIE A JAZZ VILLAGE et succès planétaire à Sandra Nkaké !!!