Jazz à la Villette 2012 !

Jazz à la Villette du 29 Août au 9 Septembre 2012

L’excellent festival de jazz de la Villette se tiendra donc du 29 Août au 9 Septembre 2012 avec une séléction incroyable, comme chaque année il faut bien le dire …

Trois thématiques cette année :

UNPLUGGED

Dan Tepfer & Lee Konitz / Marc Copland

Baptiste Trotigon & Bojan Z / Kurt Rosenwinkel & Geri Allen

Kenny Barron & Dave Holland duo
1ère partie Misja Fitzgerald Michel & Olivier Koundouno « A portrait of Nick Drake »

Robert Glasper & Lionel Loueke
1ère partie Gregory Privat & Sonny Troupé

Glasper, Loueke, Privat … WOW, que du TRES BON ce soir là !!!!

Jazz & Funk, Soul, Hip Hop

Macy Gray & David Murray Blues Orchestra
1ère partie Lianne La Havas

je n’aime pas le dernier album de Macy Gray, mais dans cette configuration, ça doit être terrible !

Trombone Shorty
De La Soul’s Plug 1&2 presents First Serve

Trombone Shorty, ex tromboniste de Lenny Kravitz, qui excelle en solo + le retour incroyable de De La SOUL !! Quelle soirée en perspective !!!

Larry Graham & Graham Central Station

FUNK and Nothin’ but the FUNK !!!

Roy Ayers
1ère partie Chlorine Free

The Legend …

Jazz & Beyond …

Archie Shepp Big Band joue l’album « Attica Blues »
Hypnotic Brass Ensemble

Archie Shepp, toujours en forme et l’excellent groupe Hypnotic Brass Ensemble, surtout en live !

Jacky Terrasson & friends
Avec Michel Portal, Stéphane Belmondo, Minino Garay, Emile Parisien…
1ère partie CNSM

All star night 😉

Magma / ONJ « Around Robert Wyatt »

Je suis curieux d’écouter le retour de Magma !

Guillaume Perret & The Electric Epic
1ère partie Nicolas Repac « Black Box »

Seront également de la partie pour ce festival :

Colin StetsonPortico QuartetBill Frisell, Louis Sclavis et Jean-Paul DeloreDavid SanchezNicholas PaytonStefon Harris (Ninety Miles sans Christian Scott)Christophe MarguetSteve SwallowChris Cheek

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le seul hic cette année … c’est cette affiche … que je trouve affreuse …

Pour les tarifs de ces concert, c’est ici !!

The Bamboos – Where does the time go ? (Feat. Aloe Blacc)

Les Australiens The Bamboos sortent le 4 juin 2012 leur 5° album ! J’avais déjà parlé de ce groupe ICI, j’en suis fan ! Ce cinquième album, sur TruThoughts s’intitule Medecine Man, avec un premier single, disponible lui bien avant à savoir le 21 Mai 2012, avec en featuring … l’unique ALOE BLACC !!! Ce single s’intitule « Where does the time go ? » et je vous le propose en vidéo ci dessous :

L’album comptera 12 titres, dont un acoustique (I Never), existant sur ce même album en version « électrique ».

Les autres featuring : Kylie Audist (Excellente !!), Megan Washington, Tim Rogers, Daniel Merriweather, Bobby Flynn & Ella Thompson. Cet album sonne un peu plus POP que les 4 précédents, sans perdre leur son qui les rend unique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

G’s Way – Seventy Seven (2011)

G’s Way – Seventy Seven (2011)

Oui, une fois encore, je fais une review pour un disque qui date de quelques mois … Mais là, pas le choix de faire autrement ! Je n’en ai eu connaissance que cette semaine, et c’est un gros coup de coeur ! J’en ai eu quelques uns ces derniers temps, je suis gâté !

G’s Way … c’est qui ? C’est quoi ? Ça se mange ? Bon, G’s Way c’est tout d’abord un musicien de talent, qui a rouler sa bosse avec des grands … des noms ? Ok, rien que pour vous : Sly Johnson (que je kiffe grave), Versus, Corneille et son protégé Gage, Rimshot Crew … Et G’s, ce n’est pas qu’une lettre majuscule ! De son vrai nom Gérald Bonnegrace, GG a décidé de passer sur le devant de la scène avec son projet personnel ! Et quel projet !!! Il a composé, arrangé et produit l’intégralité de cet album !

Trève de blabla inutile, allons y franchement !

Musiciens :

Gérald Bonnegrace aka GG aka G’s Way : Percussions, trumpet, trombone, keyboards, bamboo flute ……… rien que ça

Thierry « JP Groov » Jean-Pierre : Bass

Stefane Goldman : Guitar

Sylvain « Sly » Fetis : Baritone & tenor saxophon

Christian Templet : Drums

Réda Samba : Drums on Parisisco

Tracklist :

1 – Latin Bubbles featuring Ronald Baker on Trumpet : intro basse, keyboard ambiance Jazz Funk, guitare wah wah en background. Puis les cuivres explosent nos tympans ! Je sens les pattes d’eph’ pousser, la coupe afro s’emparer de moi … je suis bien … Par dessus ça, Ronald Baker nous abreuve d’un solo subtil avec un boulot à a basse impeccable !! Nous sommes ensuite transporté dans une ambiance afro – latin que j’affectionne tout particulièrement. Superbe boulot.

2 – Seventy Seven featuring Thomas Koenig on Flute : Je le redis encore une fois, j’adore le son et le jeu de Thierry Jean-Pierre à la basse. C’est donc une fois de plus le cas ici … j’ai peur de me répéter tout au long de cet article. Je vais faire attention. Jazz – Rock à l’affiche assez punchy, percussions / cuivres / batterie en action ! Je suis scotché par la guitare, et c’est pas hyper fréquent. Solo sobre de Thomas Koenig sur une rythmique entêtante menée par les cuivres éclatants … Définitivement ma came ! Aaaah, je suis désolé mais écoutez moi cette basse !! Ce morceau est incroyable ! Il me prend toutes mes tripes … tout est bon, rien à jeter. 6 minutes de gourmandises. Il est écrit pour moi, c’est pas possible autrement (Mode mytho Off).

Allez, je respire 20 secondes et je repars …

3- Catch me if you can : Latin Jazz mes amis ! Superbe jeu Percu / Batterie. Les arrangements cuivres sont déments, le sax est incroyable .. il veut jouer, s’exprimer, il enrage !!! C’est sublime, punchy grave comme disent les jeunes. Gerald nous gratifien d’un jeu de percussions fabuleux sur une rythmique qui a bien décidé de ne pas le lâcher. Il assure comme une bête. Il est tout seul à jouer là ? Il est où le secret ?? Dynamo est dans la place ? Il y a de la magie ? Si je vous dis « Chair de poule », vous me croyez ? Non, je ne dis rien pour la basse, je ne ferai que me répéter …

4 – Dirt Road featuring JC Moine -Keys  : Intro percussions / cuivres feutrés pour nous emmener sur un tempo Afro Beat digne des plus grands. Oui, pourquoi aurais-je peur de le dire ? G’s Way et ses potes ont tout le talent pour ne pas avoir à rougir de leur travail face aux plus grands ! Bravo ! Groove Collective a tenté quelques morceaux dans le même genre, et je trouve que celui ci rend un meilleur hommage à l’Afro Beat, en partie grâce au jeu de percussions et au solo sax de Sylvain Fetis. JC Moine rend une partition impeccable aux claviers – Funky time ! C’est une BOMBE ce morceau ! Petit bémol : la fin en decrescendo … mais je chipote.

5 – Faubourg Saint-Denis featuring Thomas Koenig : Jazz Rock bien gras avec un lead Flûte étonnant sur un rythme pareil ! 2 minutes d’excellent groove avec un très bon Koenig.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

6 – Parisisco featuring Pierrick Pedron on Alto Sax : Ca attaque sévère avec des cuivres en forme, une batterie haletante, et surtout un sax (Pierrick Pedron donc) qui semble heureux de pouvoir s’exprimer ici tant son solo est fougueux ! La basse est … ok, j’arrête avec la basse !!! Nan parce que … OK !

7 – How U Doin’ featuring Yan Schumacher on Flugelhorn : Ambiance Acid Jazz, il fait beau, le soleil brille ! Comment je vais ? Wow .. bien ! Horns section parfaite, guitare bien placée, refrain entraînant et très belle partition de trompette.

8 – Escapade : Rythme endiablé, bamboo flûte en action, claviers en furie, ça envoie du gros ! Le JTQ (James Taylor Quartet) n’est pas loin ! Deuxième partie du morceau, on ralentit un peu la cadence histoire de reprendre un peu son souffle. Il sait jouer de tout Gerald, très bon à la flûte. Puis le rythme se remballe avec un solo de clavier hyper speed ! C’est bon tout ça ! ET je n’ai rien dit de la basse !! Hahaha !!!

9 – Don’t be quiet : Ambiance jazz Funk sur ce très bon morceau ! Les percussions occupent tout l’espace, les cuivres (et la basse) complètent tableau ! Je reste un peu sur ma faim sur le solo de clavier, mais tout est tellement bien foutu … notamment le somptueux solo de sax ! Ce morceau nous pousse à aller voir G’s Way en live ! On en veut encore plus ! Des dates prévues ? G’s, n’hésite pas à intervenir sur ce blog !

10 – Kiss and Fly : Interlude de fin – Percussions et cuivres, avec notamment un solo de trompette de G’s à faire palir tous les trompettistes … Oui, il sait tout jouer. J’ajouterai que les arrangements cuivres sont PARFAITS !

Comme vous l’aurez probablement compris, ce disque est une révélation pour moi. Je ne connaissais pas du tout cet artiste, je vais maintenant le suivre de manière rapprochée ! Je m’en voudrais de râter un passage live, un nouvel album, un featuring .. Bref, nous avons en face de nous un grand de la scène musicale. Alors, je vous demanderai de vous jeter sur les plateformes de téléchargement légales (Bandcamp, itunes …) pour vous procurer cet album ! Une autoproduction de TRES haut niveau !

Dilouya – Dilouya’s Faithful Circus (2012)

Dilouya – Dilouya’s Faithful Circus (2012)

Je me fais un peu plus discret ces derniers temps … manque de temps … mais quand je prends une claque musicale, j’en parle ! Là, je trouve le temps. C’est exactement ce qui m’est arrivé en écoutant le premier album solo de Dilouya. Je vais prendre deux secondes pour vous présenter cet artiste : (Romain) Dilouya sait jouer de la batterie et du piano … en mode autodidacte s’i vous plaît. Amoureux fou de musique soul, acid jazz, funk (Stevie Wonder, Quincy Jones, Donald Byrd, Marvin Gaye, Michael Jackson, Lennon&McCartney, Roy Ayers, Donny Hathaway, George Duke, Airto Moreira, Marcos Valle, …) il façonne quelques titres mûrement réfléchis puis décide de les faire écouter … le résultat ? Cet album incroyable avec des featuring à faire palir les plus grands producteurs actuels !

Laissez moi vous emmener faire un tour sur sa planète …

Les musiciens participants à cette aventure :

Acoustic & Electric Guitars : Greg Emonet

Bass : Aurelien Calvel, Ben Molinaro

Drums : Gregory Louis

Background Vocals : Mehdi Benjelloun, Julia Cinna, Dilouya

Flute : Laurent Dessaints

Cello : Jeremie Arcache

Harmonica : Hugh Coltman

Keys, Percussions, all kinds of programming & all other instruments : Dilouya

Tracklist :

1-THE WAY IT GOES WITH SANDRA NKAKÉ & JOHN TURRELL : Ca démarre plutôt bien puisqu’il a décidé de me faire plaisir !! Sandra Nkaké en lice pour ce premier titre !! Titre résolument Acid Jazz dans ce qu’il y a de plus beau ! UK Sound inside ! refrain tout en syncopes, background vocals impeccables, John Turrell, que j’adoore, de Smoove & Turrell (I Can’t Give You Up, c’est lui). Petit riff de batterie pour compléter le tableau, une basse très présente et je suis aux anges. Mais histoire d’en rajouter une couche, Dilouya nous balance un son Gospel avec Sandra Nkaké et John Turrell aux commandes … Wow … PUNCH ! In Yo Face !

2-OVER THE SUN WITH OMAR : Histoire de me faire encore plus mal, Dilouya s’est associé avec LA VOIX !!! OMAR reste pour moi LA plus belle voix, tout simplement. et Over the sun est un titre complètement en phase avec sa musique, son univers avec une petite touche de Stevie Wonder. UN BIJOU ! Vous apprécierez je l’espère le magnifique travail de la flûte de Laurent Dessaints … Gregory Louis, très bon travail à la batterie, les sonorités claviers 70’s … so good !! Ca ne se voit pas mais je bouge comme un gamin derrière mon écran !

3-SOMETHING ABOUT YOU WITH JUAN ROZOFF : Juan Rozoff incarne lui le FUNK Français depuis des années, et avec brio ! Je suis unfan. Le retrouver là est pour moi complètement naturel ! Il se devait de faire parti de cette histoire ! Très bon morceau mid tempo, Horns Sounds, Rozoff impeccable, sonorités riches qui nous emportent …. et un solo de guitare … Miam … delicious. Il me rappelle le solo de Beat It, juste comme ça … en passant. Et j’ajouyerai le magnifique travail de Jeremie Arcache au violoncelle. Remarquable !! Balancer tout ça dans un seul morceau .. wow, Romain … ton secret ?

4- THE TRUTH WITH JOHN TURRELL – Guitare saturée pour annoncer le retour de John Turrell. Soul & Rock vibes qui montre l’étendu de l’univers de Dilouya. Spectre énorme, talent everywhere. Ça fait du bien bordel ! J’apprécie le décalage avec un piano omni présent. Damned ! Le Bridge FUNK est GENIAL !! FFF aurait pu écrire ce morceau ! Ils me manquent grave eux d’ailleurs … Marco, reviens !

5-RUNNIN’ AWAY WITH SLY JOHNSON : C’est par lui que j’ai connu Dilouya. J’ai adoré son travail avec le Saïan Supa Crew et surtout sur son album solo 74. C’est tout naturellement que j’ai acheté dès sa sortie ce single avec quelques mix. Et là, je tombe dans de l’acid jazz qui te fout de la chair de poule en barre !! Sly est Magique, les arrangements incroyables, la basse me tue … de l’orfevrie ! Incognito n’aurait pas fait mieux ! Bluey, check this out !!! Mention spéciale pour la ligne de piano sur la dernière partie de ce titre.

6-TIME’S GONE WITH HUGH COLTMAN : Superbe chanteur anglais qui fut (et est toujours en fait) le chanteur de The Hoax … Hugh Coltman s’illustre ici sur un titre très original, inclassable. Il assure également à l’harmonica, sur fond de violoncelle. Très bon titre qui em rappelle, avec un soupçon de folk en plus, They won’t go when I go, du géant Stevie Wonder … Et non, je n’ai pas penser à cela à cause de l’harmonica !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

7-IF I WAS A MILLIONAIRE WITH MERLOT : Là, une calque dans la gueule ! Je ne m’attendais pas à écouter Merlot sur cet album ! Et pourtant, il est excellent ! Plus loin de son univers très personnel, que j’aime beaucoup, il nous berce avec talent sur un son acid jazz succulent. Le bassiste est ici en très grande forme !

8-THE DANDELION THEME : Alors là, je dis ATTENTION ! Du TRES GRAND ! Contrebasse magnifique, superbe flûte, sonorités rhodes, Batterie très inspirée et très Nu Soul, c’est un hymne à la beauté pour moi ! ce titre restera gravé en moi longtemps ! Le seul instrumental qui donnera des idées pour le prochain album de Dilouya !

9-RIGHT TIME WITH N’DEA DAVENPORT : N’Dea Davenport est particulière pour moi. Je l’ai découverte en live avec Al Jarreau il y a quelques années, c’est le moins que l’on puisse dire … Puis avec les Brand New Heavies .. ZE groupe ! Puis en SOLO avec quelques tueries ! Et là ? Complètement dans son élément avec un EXCELLENT titre percussif, acid jazz énergique ! Dilouya a tout compris d’elle pour en tirer la quintessence. Les arrangements, notamment les cuivres (keyboards certes) sont terribles. La Basse … wow … j’adorerai n’avoir que la piste de basse pour la bosser chez moi ! Jamiroquai doit baver en ce moment !

10-GOODBYE WITH JOHN TURRELL : John Turrell is back sur un titre plus POP, et plus proche d’un univers POP UK même. Les Beatles ne doivent pas se tenir très loin. C’est moins ma culture, mais quand c’est réussi, il faut le dire .. alors je le dis : c’est réussi !

11-BODY ROCK WITH BEAUTYFULL : Ovni à l’approche ! Back in the 80’s ! Titre electro pop avec de fortes influences pour moi du grand Herbie Hancock, avec son HIT planétaire ROCK IT ! J’adhère complètement pour ce bonus track ! Ca sent le morceau où tout est joué par Dilouya. Je vais lui demander à l’occasion. [Mode Mytho ON] Oui, quand il viendra dîner la prochaine fois, je lui poserais la question.[\Mode Mytho OFF]. George Duke a fait un morceau dans cette veine dans les 80’s tiens ! Bref, ma came. J’insiste … les claviers transpirent le Herbie Hancock ! Damn, il joue comme ça de manière autodidacte ?!? C’est pas juste  !!!!

12-THE WAY IT GOES SMOOVE REMIX : Smoove remixe ici un des titres où se distingue son accolyte John Turrell. Très belle version Club !

13-THE WAY IT GOES KING BRITT : ZE King Britt que j’adooore !! Dilouya, comment tu as pu faire ça ?!? King Britt revisite, remixe également ce titre .. Bien à sa sauce ! Du grand ! Ca ne se voit pas, mais je prends mon pied ! 9min40 de Kiff intégral ! Deep House !

14-RUNNIN’ AWAY L’AROYE REMIX : Un des titres que j’avais acheté justement avant la sortie de l’album. Mix Ovniesque ! Je ne connaissais pas L’Aroye, je vais m’y atteler ASAP maintenant ! C’est vraiment très bon !

Pour conclure, RIEN à jeter dans ce bijou ! ACHETEZ CET ALBUM TOUT DE SUITE !!! Il sera peut être remboursé par la sécu tellement c’est du bon !!!!!

DILOUYA … TRES SINCEREMENT … BRAVO ET CHAPEAU BAS !

Bonus son :

PS : si tu me lis Dilouya, je rêve de pouvoir t’inviter chez moi pour partager du bon son !

The Middlewood Sessions (2012)

Middlewood Sessions – The Middlewood Sessions (2012)

Middlewood Sessions, c’est d’abord la rencontre de deux anglais, Mark Slater and Alex Beauchamp, en 2006. Amoureux de jazz, soul, funk & hip – hop, ils n’ont qu’un objectif commun : créer un mix de toutes leurs influences, s’entourer de talents dans le même mood et vibrer ! Gilles Peterson leur file un coup de pouce mérité avec un premier titre sur Brownswood en 2007 (Fall Back), puis ils sortent deux nouveaux titres sur Wha wha 45s en 2008 (Red waters & Astro blue) et ce n’est qu’en 2012 que sort leur premier album !

Musiciens :

Alex Beauchamp : Guitar / Bass

Mark Slater : Rhodes / Piano / Producteur / Arrangeur … !

Craig Bowen : Drums

Adam Goldmsith : Bass

Paul Butler : Percussion

Nesreen Shah, Nc Newman, Pete Simpson: Vocals

Horns Section :

Ant Thompson
Terence Smith
Matt Burke
Gemma Hankins
Rob Skeet
Laura Beavers
Tom Elliott
Sarah Potts
Karen Burland-Clark

Strings section :

Rosie McConaghie
Hazel Ross
Charley Miles
Susannah Simmons
Natalie Dudman
Ellen Brookes
Matt Bugg
Sian Stuart
Liz Hanks
Tom Collingwood

Avec autant de monde, on s’attend à du lourd ! Le duo Slater / Beauchamp a écrit tous les morceaux de cet album, avec la participation de Nc Newman et Pete Simpson sur trois titres.

Tracklist :

1. Red waters – Premier titre édité en 2008 sur Wha Wha 45s, révisé en 2012 pour obtenir un énorme titre Acid Jazz / Nu jazz percutant ! Ca envoie du lourd dès le début, avec une section cuivres en pleine forme, une batterie péchue, un son Rhodes comme je les affectionne … Comme ça fait du bien d’entendre ce genre d’ambiance en 2012 ! Faudra penser à éponger le front de Craig Bowen, le batteur, à la fin du morceau.

2. Astro Blue – Encore un gros titre acid – jazz, deuxième titre paru en 2008 sur Wha Wha 45s, ajoutant la magnifique voix de Nesreen Shah ET la sublime section cordes qui se mêle magnifiquement avec les cuivres, tout en douceur … Excellent Bridge. Splendide. Quelques sonorités rappelant Quantic. Je surkiffe !

3. Fall Back – Encore un excellent titre, leur premier sur Brownswood en 2007, sur le même modèle que les premiers. Superbes arrangements des cordes & cuivres !

4. Quadra – Midtempo avec la toujours très belle voix de Nesreen Shah. Il y a eu un gris travail sur les arrangements, encore une fois. Très bien construit, superbes sonorités, Rhodes hyper bien posé. La seconde partie est très surprenante : on accélère le tempo, cuivres à donf, batterie sous redbull, tout le monde s’y met pour nous réveiller ! Rien à envier à Tower of Power cette Horns Section. Ils prennent des risques et c’est explosif à chaque fois ! Rien que pour ce morceau, cet achat est rentabilisé !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

5. Used to be – On calme un peu le jeu, avec en lead vocal Nc Newman. Superbe cuivre, morceau qui sonne d’avantage acoustique pour une raison que j’ignore … choix de l’ingénieur du son probablement pour un titre un peu plus pop avec tout le positif que cela comporte. Et là encore, la seconde partie nous réveille par ses cordes, batterie, percussion très présentes ! Très belle section !

6. Help Me – On reste sur un mid Tempo, avec la succulente voix de Pete Simpson, voix suave si l’en est ! Je suis moins fan de l’interprétation de Nc Newman sur ce titre .. performance un peu plate. Beau titre, même si on regrette le trop court « temps de parole » de Pete Simpson. En revanche, encore une fois … suuuuperbe String Section !

7. Weightless – Démarrage léger, en apesanteur, pour une ambiance Cinematic Orchestra, dans tout ce qu’il y a de meilleur ! Tres belle plage avec mon chouchou Pete Simpson ! Et ça redémarre fort ! Ils nous surprennent à chaque fois ! Les cuivres pêtent, la batterie est dynamisée, les cordes assurent une base solide … c’est magnifiquement construit ! Quoi ? Déjà 5:16 de passée ????

8. Morning Star – Percussions en avant, cuivres, cordes et batterie en force … Tempo envolé, soutenu par la Horn Section tout en finesse, Nesreen Shah en action. A noter à mi parcours le très beau duo Batterie / Percussion suivi par les Fender Rhodes / Basse. Là, on se verrait bien vivre ça en Live !!! Ils ne restent JAMAIS dans leur zone de confort, ils tentent systématiquement de nous surprendre, de nous faire plaisir !! En plein dans le mille ! Une des meilleures pistes de ce très bel album.

9. Then He Was Gone – Cinematic Orchestra est dans la place ! Down tempo emmené par Nesreen Shah et la vibrante section cordes, dont je suis tombé amoureux semble – t – il hein … Et à mi chemin, changement de ton une nouvelle fois pour des percussions très présentes accompagnant Nesreen Shah. On ne veut simplement pas que cela se termine … Ça sent l’ode de fin, et c’est bien dommage.

Conclusion inutile … Procurez vous cet album, il faut les encourager à nous faire encore plus plaisir et à partir sur les routes du monde pour faire partager leurs talents ! Disponible sur toutes les plateformes (Itunes et autres) ou encore depuis leur site web !

INDISPENSABLE !!

Quantic & Alice Russell with Combo Bàrbaro – Look Around the Corner (Live session)

BoD (oui, ça c’est moi … Birth of the Dew) en avait déjà parlé ici, mais voici le clip en session live du superbe morceau de Quantic & Alice Russell avec le très bon Combo Bàrbaro ..

Enjoy

Album bientôt dans les bacs (le 02 Avril 2012), … et donc ici également en review !

The Unity Sextet (2012)

The Unity Sextet (2012 chez Légère Recordings)

Premier album pour ce groupe particulier, dont je ne connais quasiment rien … c’est presque une énigme … Je vais donc lutter et transpirer à grosses gouttes pour réaliser une review digne de ce nom.

The Unity Sextet est né il y a moins d’un an ! Les musiciens formant ce groupe se sont rencontrés lors de différents festivals de jazz dans lesquels ils jouaient, et Buddy Franco s’est dit : « Hey, pourquoi ne pas bosser ensemble, se rapprocher d’un producteur de talent qui pourrait nous produire de manière spontanée .. là … » Ce producteur n’est autre que Lack of Afro !! Quelques semaines plus tard, le groupe est né et l’enregistrement réalisé. Elle est pas belle la vie ?

The Unity Sextet est composé des musiciens suivants :

Buddy Franco : Saxophones. Il a par ailleurs composé l’intégralité de l’album … rien que ça.

Fat Thumbs Ronnie : Piano & Vibes

Cassius Farqhuar : Drums & Percussion

Fats Young Jr. : Guitares

Junior Oliver : Upright Bass

Chuck Waldron : « Electronics » … claviers quoi

Tracklist :

1. One for people (Part 1) – Titre electro jazz, dans la lignée d’un St Germain. Boucle de basse, mid tempo, avec un sax inspiré en background. Belle entrée en matière.

2. The Arrow – Titre jazz flirtant avec le jazz cubain, batterie en syncope, boucles Basse / Guitare, incursions sublimes de keyboards sonorités Fender Rhodes, sax limite en transe  … Très belle plage.

3. Ten days (Part 1 & 2) – même rythmique que le titre précédent avec des percussions très présentes. Les sonorités guitares rappellent fortement Lack of Afro ! Certains passages sont empreints d’Afro Beat. Répétitif mais agréable. Je me serai tout de même passé des sonorités électroniques ajoutées.

4. Interlude 1 – Une interlude quoi …

5. Right Now! – Excellent titre electro jazz qui fera remuer le popotin des plus récalcitrants ! Get up & dance ! Fats Thumbs Ronnie en pleine forme !

6. Us Six – Aaaah que j’aime ces sonorités claviers ! Section cuivres parfaitement posée, en re-recording car seul Buddy Franco joue des cuivres sur cet album. Guitare, Sax, Basse, Piano y vont de leur solo.

7. Do me a Fredo – Le titre est lui aussi une énigme pour moi. Qu’est-ce que faire un Fredo ?? Quoi qu’il en soit, très bon titre electro jazz avec une mise en avant de la guitare, piano et un bon solo de sax.

8. Interlude 2 – RAS

9. Black Pearl – Morceau Mid Tempo, cool, smooth avec un Buddy Franco en forme. C’est beau, rien d’extravagant, mais cela s’écoute plutôt bien.

10. Swing Swang Swingin – On reste sur un tempo cool, un plus jazz, mais avec ces satanées sons électroniques que je déteste !! Beaux solos de guitare et sax mais qui manque toujours de folie. C’est propre, carré mais finalement un peu trop. La seule folie, les sons electro qui pourrissent le morceau. Mais sur la seconde partie du titre, Fats Thumbs Ronnie a décidé de prendre ce morceau à charge et là, il montre de quoi il est capable ! Le meilleur passage de l’album.

11. Dance of the Pharaohs – On accélère le rythme avec un très bon jeu de basse / piano / guitare. Et là, ENFIN, des sonorités un peu différentes, ils prennent quelques risques et c’est tant mieux ! Il faut savoir sortir de sa zone de confort pour être accrocheur! Très bon titre ! Un des meilleurs.

12. Interlude 3 – Oh, une interlude !

13. Until next time – Eux, ils ont écouté Gil Evans pour démarrer ce morceau comme ça ! Ensuite, le morceau démarre sur une ballade mielleuse à souhait. Inutile. Qui ne cadre pas avec le décor. Mais quel est le phoque ?!? Navré, je ne peux pas … c’est contre nature pour moi ce genre de titre. Même le jeu du sax m’énerve, c’est dire. Il aurait probablement fallu le remplacer par une voix, plus adapté il me semble. Mais bon, je ne suis pas producteur, juste un passionné.

En bref, un bon album electro jazz comme on en faisant il y a quelques années, sans excentricité, folie … Oubliable finalement, c’est dommage.

Comme l’indique le dernier titre de cet album, ce n’est que le début … La PHASE 1 de l’expérience The Unity Sextet.

Pour écouter cet album, c’est simple … c’est juste en dessous :