Osaka Monaurail – State Of The World (2011)

Osaka Monaurail – State of the world (2011)

Pour un été FUNKY, je vous suggère fortement de passer par la case Osaka Monaurail. Tout droit venu du Japon, ce groupe, qui exerce depuis plus de 20 ans, est composé aujourd’hui de 9 musiciens qui ont dû tomber dans la marmite de FUNK tout petit ! Oui, Osaka Monaurail est u groupe résolument FUNK, véritable enfant légitime des JB’s. LEs 70’s coulent dans leur veine et c’est tout bénéf pour nous ! Imaginez vous obtenir de nos jours de nouvelles compositions avec ce son unique, reconnaissable parmi tant d’autre, celui des années 70 : Grosse basse, batterie percusive, guitares en boucle, cuivres explosifs, Claviers à la sauce Funky Worm … le tout sur un son légèrement étouffé. A l’ancienne !! Old School !

Ses influences sont donc tout naturellement les suivantes : James Brown, Marva Whitney pour qui il a réalisé « I Am What I Am », Bobby Byrd, Lyn Collins, Lee Austin, Curtis Mayfield, Isaac Hayes.

Depuis que je me suis procuré cet album, je l’écoute au moins 3 fois par semaine … comme une drogue !! Viiite, ma dose de funk !! Je pense que James Brown, Fred Wesley, Pee Wee Ellis doivent être fier de cet héritage mené de mains de maître par Ryo Nakata ! Et soyons clairs, Ryo Nakata revendique complètement le fait de ressembler artistiquement à son idole James Brown. Pour moi, c’est fait.

Les musiciens composant Osaka Monaurail

Ryo Nakata (vocal/keyboards/percussions)

Kentaro Yamagata & Yohchi Masago (trumpets)

Shimon Mukai (tenor saxophone)

Katsutoshi Hiraishi (trombone)

Dan Hayami & Yuichi Ikeda (guitars)

Dai Nakamura (bass)

Soki Kimura (drums)

Tracklist 

1 – State of the world : Soul, groove mid tempo

2 – The Archipelago : Premier véritable morceau JB’s avec une superbe section cuivre, rythmique en loop … magique.

3 – Endemism : morceau qui aurait pu sortir fin des 60’s. Superbe ! Claviers old school .. un régal.

4 – Stop doggin’ me around : Morceau tribute au tout début du funk, avec la voix de Ryo, batterie bien présente … !

5 – Syrinxology : petit délire de Ryo Nakata avec une intro lunaire avec un son clavier étrange, qui se poursuit avec des sons faussement cuivres étouffés pour un rendu très intéressant … surprenant. 4 minutes de léger délire de Ryo Nakata, toujours sauce FUNK.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

6 – Work Song : Superbe Down Tempo tune. Langoureux, lancinant, so groovy …

7 – Hund Up : Son résolument plus moderne, un soupçons de Breakestra dans ce très bon morceau qui met une nouvelle fois en avant la voix de Ryo Nakata. A noter un très bon solo de guitare, mêlé à une section cuivre toujours au top.

8 – Andrias Japonicus : un bijou jazz … superbe solo de Katsutoshi Hiraishi au trombone … magnifique travail de l’ingénieur du son … bravo!

9 – Mother Popcorn : Pour enfoncer le clou, il assume parfaitement son héritage en reprenant Mother Popcorn (1969) du Godfather of Soul, James Brown himself !! Pour interpréter ce morceau, la ligne vocale est remplacée par le clavier de Ryo Nakata. Avec BRIO ! En toute honnêteté, je n’aurai pas aimé qu’il le rempalce à la voix … ça aurait probablement cassé cet hommage. On ne remplace pas facilement James Brown … pas sur les compositions originales de JB en tout cas.

10 – Ain’t it funky now : Et là, il va encore plus loin … il a repris les partitions du morceau original, repris les arrangements et il s’est fait plaisir. Tout y est ! Les fins connaisseurs reconnaîtront même certaines touches qui rendent la version originale unique dans cette cover (exemple à 4:18), avec il est vrai un piano incroyablement funky. Un grand moment !!!!!

11 – Something – Pour clore cet opus, Osaka Monaurail reprend Something … des Beatles. Ryo Nakata montre son ouverture d’esprit et marque ici son influence particulière qu’à l’Angleterre, et notamment Londres, depuis son adolescence.

Pour terminer, un petit live from Cosmic Groove Session de Montpellier… 15 minutes de FUNK ! Chair de poule garantie !

Publicités

Marcus Miller – Renaissance (2012)

Marcus Miller – Renaissance (2012)

A chaque nouvel opus de M², un évènement ! On attend toujours beaucoup du surdoué, boulimique de travail, d’expériences variées. Après environ 35 ans de carrière, en tant que Sideman, Producteur, Compositeur en solo ou pour des artistes légendaires … ou pas … Notez plutot : MILES DAVIS, Al Jarreau, Herbie Hancock, Luther Vandross, George Benson, Joe Sample, EU (GOGO), Chyco Simeon, Claude Nougaro, Whitney Houston (brièvement), George Duke, Me’shell Ndegeocello, David Sanborn, Stanley Clarke, Victor Wooten, The Jamaica Boys, Roberta Flack … … … and the list goes on & on & on …

Cet album marque une rupture pour l’artiste hyper talentueux qu’est M² : « Je sens qu’une page se tourne, nos derniers héros disparaissent et nous entrons dans une ère nouvelle, à la fois politique et culturelle. Mais la musique n’est pas aussi révolutionnaire que les médias. Il est temps pour une Renaissance ».

Et pour marquer cette rupture, changement complet de casting avec un nouveau groupe et des invités exceptionnels. Nouveau groupe, vraiment ? Pour un album solo studio oui ! Mais des artistes comme Alex Han, Sean Jones, Federico Gonzales Pena, Luis Cato il y a eu déjà énormément de lives ensemble, et surtout TUTU revisited ! Quant à Bobby Sparks, c’est un ancien fidèle de chez les fidèles, un ancien tout de même très jeune.

The Band :

Marcus Miller (M²) : Bass & Bass Clarinet

Louis Cato : Drums

Kris Bowers : Keyboards

Alex Han : Sax

Maurice Brown : Trumpet

Sean Jones : Trumpet

Adam Agati, Adam Rogers : Guitar

Federico Gonzales Peña : Piano, Fender Rhodes

Bobby Sparks : Keyboards

Ramon Yslas : Percussion

Sur cet album, 8 morceaux originaux et 5 reprises.

Tracklist :

1 – Detroit – Ça démarre fort avec LE son M², fabuleusement accompagné par un Kris Bowers au poil. Section cuivre très présente sans être écrasante. Et un Marcus qui se balade comme seuls les génies peuvent le faire. Le moindre phrasé et on se dit : « Wow, prends ça ! ». Solo incroyable, même pour un connaisseur du grand Marcus. C’est sa grande force ! Il sait, avec par exemple ici un son saturé renouveleré sans cesse LA M² Touch et impressionner ses plus grands fans (oui, j’en suis depuis … depuis toujours je pense … depuis Jean Pierre with Miles en fait)! Alex Han est comme toujours épatant ! Lors de la série de concerts Tutu, il m’avait salement impressioné !!!!

2 – Redemption – Morceau un peu plus cool qui laisse la part belle à Alex Han et Sean Jones aux cuivres, avec le petit plus apporté par Federico G. Peña. Je peux me tromper, mais Alex Han me rappelle ici le fougueux Kenny Garrett à ses débuts. Le solo de Marcus Miller est … pfff … il est … il faut simplement l’écouter, c’est juste beau …

3 – February – Cool Latin Down tempo. Tout en retenu, avec Alex Han majestueux, un refrain MAGNIFIQUE, Marcus Miller fait « chanter » sa Basse comme personne et Louis Cato qui brille aux Djembés.

4 – Slippin’ into Darkness – Reprise du plus grand classique de WAR. FUNKY ! Bien plus qu’une reprise, c’est une réécriture complète de ce très bon titre ! C’est simplement une occasion supplémentaire de voir le génie, le talent de Marcus Miller. Jamais dans la simplicité, toujours dans le plaisir. Des cuivres magnifiques, mêlés à des percussions et un M² en très grande forme ! A noter une fois encore le très beau jeu du pianiste Kris Bowers. Je ne le connaissais pas, je vais maintenant le suivre ! Et un brillant Sean Jones ! Cet album est une mine d’or en fait : un nombre incroyables de pépites s’y trouvent ! C’est quoi le titre de ce morceau déjà ? C’est une reprise ? Ah oui, le refrain !! Parce que le reste, c’est une véritable composition !

5 – Setembro (Brazilian Wedding Song) [Ivan Lins] – Superbe reprise de ce magnifique titre, que Quincy Jones a également repris il y a pas mal d’années maintenant avec l’excellent groupe Take 6. Ici, deux énormes pointures pour se titres magiques : Gretchen Parlato et Ruben Blades, rien que ça. Et un grand bravo à Ramon Yslas pour son jeu de percussion. C’est un morceau qui nous enrobe, nous transporte loin … dans un endroit où il fait bon vivre … Superbe Marcus Miller, magnifique duo Clarinete Basse et Sax à contre courant, et quel plaisir non dissimulé d’écouter Ruben Blades. Cet album aurait eu une couleur bien différente sans ce chef d’oeuvre. UN CHEF D’OEUVRE !

6 -Jekyll & Hyde – Back to Funk ! Avec un son très Dirty, côté Hyde ? Of course. J’apprécie tout particulièrement Federic Gonzales Peña tout en retrait, en décalé, mais sublime. Ça envoie du gros, du lourd, des cuivres éclatants. Le tout jeune ALex Han qui joue comme un vieux briscard, Adam Rogers très électrique à la guitare, Bobby Sparks so groovy … IN YO FACE ! Pas de ma faute si je kiffe particulièrement le côté trash, le côté HYDE !!! C’est ma dose de FUNK !!! ENCORE !!!!!! Imaginez simplement ça en LIVE, à faire couler un larme !

7 – Interlude – Nocturnal Mist [Luther « Mano » Hanes] : Marcus tout en sobriété, accompagné de Federico Gonzales Peña.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

8 – Revelation – S’il fallait un morceau pour mettre en lumière cet incroyable jeune talent qu’est Alex Han, ce serait celui ci … !  Première partie incroyable. C’est alors que M² accélère le beat, reprend du poil de la bête, et ça GROOVE dur !! Très bon Adam Agati et Louis Cato ! Ce morceau est comme une implosion, comme une révélation de tous les musiciens … 😉

9 – Mr. Clean, de Weldon Irvine Jr – Enorme morceau Jazz Funk du géant Weldone Irvine Junior de 1972, avec du bon son bien gras, une basse écrasante, un Sean Jones à la trompette étincellant, Alex Han toujours aussi bon … A écouter TRES TRES FORT !! Et en seconde partie, Marcus renaît avec un solo SO FUNKY, Bobby Sparks INCROYABLE … Damned !! C’est ENORME ! Je vous conseille du coup d’écouter l’album Liberated Brother, un must have.

10 – Gorée (Go-Ray) – down down tempo, clarinette basse en avant pour ce morceau hommage à la tristement célèbre traite négrière en Afrique, que l’ïle de Gorée (baie de Dakar) symbolise. C’est probablement la meilleure performance de clarinette basse de Marcus Miller à ce jour, selon moi bien évidemment. Quelqu’un pourrait dire à Alex Han d’arrêter d’être aussi bon et aussi mature svp ? Il est trop fort ce petit jeune !!!

11 – CEE-TEE-EYE, featuring Paul Jackson Jr à la guitare, aka Mr j’ai-joué-avec-tout-le-monde. Grosse basse pour ce morceau mid-tempo, soutenue par une section cuivre solide, un Maurice Brown Chair de poulesque, Kris Bowers grandiose !! Arrangements somptueux servi par le MASTER Marcus Miller. Si vous souhaitez hurler, écouter donc son dernier solo … speechless … Et c’est avant son petit déjeuner !

12 – Tightrope, de Janelle  Monae, featuring Dr. John – Encore une fois, une reprise très surprenante loin de la version originale, qui était déjà très punchy (et un clip délicieux !). Il fallait y penser, reprendre ce morceau de 2010 et y ajouter Dr John avec sa voix très particulière. Bravo, once again. Je ne suis pas fan de ce genre de rythmique, mais là … tout est tellement de TRES haut niveau, que je ne peux m’empêcher de danser derrière mon clavier d’ébène et d’ivoire .. ah non, pas là … mon clavier d’ordinateur pour taper ce modeste article, où je m’attaque à l’un de mes artistes favoris (avec Miles, George Duke et Al Jarreau). Pour revenir à ce morceau, j’aurai ADORE avoir David Sanborn tellement le jeu est proche du sien. Mais ce ne serait plus une Renaissance 😉 Du coup,une fois encore : Alex Han … STOP IT !! You’re too good ! Et décidément, je vais suivre ce Kris Bowers.

13 – I’ll be there interprété initialement par un petit jeune … Michael Jackson. Magnifique, brillant, émouvant qui me fait encore une fois regretté la mort de ce géant artiste hyper talentueux, mais qui me fait également regretté une non collaboration profonde entre M² et MJ. Ça aurait été un tournant dans la musique je pense.

Pour conclure, procurez vous cet album très, mais alors très vite !!!

Petit bonus vidéo : Billie Jean’s All Stars. Idée géniale qu’a eu Radio 2, en Italie, où la radio a demandé à certains musiciens de talent, sur une période de 8 mois,  d’improviser sur Billie Jean de Michael Jackson.

Le casting de rêve :

Vocal _ Michael Jackson
Bass _ Marcus Miller
Guitar _ Jean Paul « Bluey » Maunick (incognito .. au cas où)
Drums _ Billy Cobham
Trumpet _ Enrico Rava
Piano _ Stefano Bollani

C’est pas énorme ça ?!? de rien … de rien …

Jazz à la Villette 2012 !

Jazz à la Villette du 29 Août au 9 Septembre 2012

L’excellent festival de jazz de la Villette se tiendra donc du 29 Août au 9 Septembre 2012 avec une séléction incroyable, comme chaque année il faut bien le dire …

Trois thématiques cette année :

UNPLUGGED

Dan Tepfer & Lee Konitz / Marc Copland

Baptiste Trotigon & Bojan Z / Kurt Rosenwinkel & Geri Allen

Kenny Barron & Dave Holland duo
1ère partie Misja Fitzgerald Michel & Olivier Koundouno « A portrait of Nick Drake »

Robert Glasper & Lionel Loueke
1ère partie Gregory Privat & Sonny Troupé

Glasper, Loueke, Privat … WOW, que du TRES BON ce soir là !!!!

Jazz & Funk, Soul, Hip Hop

Macy Gray & David Murray Blues Orchestra
1ère partie Lianne La Havas

je n’aime pas le dernier album de Macy Gray, mais dans cette configuration, ça doit être terrible !

Trombone Shorty
De La Soul’s Plug 1&2 presents First Serve

Trombone Shorty, ex tromboniste de Lenny Kravitz, qui excelle en solo + le retour incroyable de De La SOUL !! Quelle soirée en perspective !!!

Larry Graham & Graham Central Station

FUNK and Nothin’ but the FUNK !!!

Roy Ayers
1ère partie Chlorine Free

The Legend …

Jazz & Beyond …

Archie Shepp Big Band joue l’album « Attica Blues »
Hypnotic Brass Ensemble

Archie Shepp, toujours en forme et l’excellent groupe Hypnotic Brass Ensemble, surtout en live !

Jacky Terrasson & friends
Avec Michel Portal, Stéphane Belmondo, Minino Garay, Emile Parisien…
1ère partie CNSM

All star night 😉

Magma / ONJ « Around Robert Wyatt »

Je suis curieux d’écouter le retour de Magma !

Guillaume Perret & The Electric Epic
1ère partie Nicolas Repac « Black Box »

Seront également de la partie pour ce festival :

Colin StetsonPortico QuartetBill Frisell, Louis Sclavis et Jean-Paul DeloreDavid SanchezNicholas PaytonStefon Harris (Ninety Miles sans Christian Scott)Christophe MarguetSteve SwallowChris Cheek

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le seul hic cette année … c’est cette affiche … que je trouve affreuse …

Pour les tarifs de ces concert, c’est ici !!

The Brand New Heavies – Dunk Your Trunk (2012)

The Brand New Heavies – Dunk your Trunk (2012)

 Attention !! L’un des meilleurs groupes de la scène Acid Jazz revient sur le devant de la scène avec un projet particulier, né d’une initiative brillante ! Pedigree Cuts a proposé aux Brand New Heavies de venir dans leur studio jouer du bon Jazz Funk, fin Novembre 2011 ! Pedigree Cuts est spécialisé dans la création musicale pour des pubs TV ou pour le cinéma. Les contributeurs les plus connus sont  Goldie, Finley Quaye, Ulrich Schnauss, Kid Creme,  Shawn Lee,  Charlie May,  Kirsty Hawkshaw, Ian Britt, Boca 45, Skeewiff & Lemon. Leur but est de rendre accessible gratuitement un max de musique, en tout cas un certain temps. Si cela fonctionne bien, certaines productions deviennent payantes. Ils en sont à 60 albums pour le moment !!

Là, c’est exactement ce qui s’est déroulé ! 13 Titres puissants instrumentaux (Oui, N’dea Davenport n’st pas présente sur cet opus), enregistrés avant leur tournée japonaise, en téléchargement libre sur une durée limitée. Ca a tellement cartonné que la boite de production a souhaité la rendre disponible en téléchargement payant. Mais franchement, moins de 9€ pour en prendre plein la tronche et les oreilles, c’est pas cher payé !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tracklist :

1 – School’s out

2 – Milf Shake (… no comment)

3 – Sunset Star

4 – High Rollin’

5 – Dunk Your Funk

6 – Big Girls Don’t Cry

7 – Soho Strut

8 – Montecarlo Mist

9 – Cafe Luxe

10 – Trip Wire

11 – Fruit Cake

12 – Fancy Pants

13 – Play Away

Je ne vais pas faire une critique Titre par Titre : Tout est Hyper FUNKY, avec une qualité de production impeccable !!! Basse et guitare funky, Section cuivres hyper punchy, batterie percutante, clavier bien placé, tous les solos sont sublimes. Pas en démonstration technique, mais plutôt en émotion, très inspiré … le top ! RAJ (*) !!!

Bonus audio : Tout l’album …

(*) Rien A Jeter

David Thomas – Chocowhite (2012)

David Thomas – ChocoWhite (Back to the FUNK) – 2012

Grosse surprise il y a quelques semaines quand je découvre par hasard cet OVNI musical !! Chocowhite par un certain David Thomas. Mais qu’est-ce donc ? Tout simplement le meilleur album de FUNK Années 80 … depuis la fin des années 80 justement ! Un amoureux fou de cette période musicale a décidé de lui rendre hommage, de la meilleure manière qui soit … en réalisant un album de FUNK avec des sonorités 80’s dans un contexte XXI° siècle.

Ce n’est pas simplement un morceau, un délire mais 12 titres plus FUNK les uns que les autres par déjà grand artiste français autoproduit : David Thomas !

Comme ça fait du bien d’entendre des ambiances fortement inspirées de Delegation, Shalimar, Earth, Wind & Fire, Midnight Star ou encore The Whispers dans de nouvelles compositions originales.

Tracklist :

01-Make me feel all right
02-Everybody on the dance floor
03-My heart is singing
04-Take me as i am
05-Have a good time
06-I love this feeling
07-That’s the way of your love
08-Just believe in it
09-No one gives me love like you do
10-Stay together
11-I feel your love
12-I see the light

+ 5 titres gratuits ICI :

1 – Baby Funk i love you
2 – Party time tonight
3 – Planete Funk
4 – Chocowhite
5 – I’ve got the power

Bonus Mix :

Franchement, ne me faîtes pas l’affront de chercher à le télécharger gratuitement cet album. Il est dispo PARTOUT en téléchargelent légal (Amazon, Fnac, Itunes …) et c’est tellement BON, qu’il faut encourager ce genre d’initiative.

Merci David Thomas et Bravo !

david thomas chocowhite back to the funk banner

The Bamboos – Where does the time go ? (Feat. Aloe Blacc)

Les Australiens The Bamboos sortent le 4 juin 2012 leur 5° album ! J’avais déjà parlé de ce groupe ICI, j’en suis fan ! Ce cinquième album, sur TruThoughts s’intitule Medecine Man, avec un premier single, disponible lui bien avant à savoir le 21 Mai 2012, avec en featuring … l’unique ALOE BLACC !!! Ce single s’intitule « Where does the time go ? » et je vous le propose en vidéo ci dessous :

L’album comptera 12 titres, dont un acoustique (I Never), existant sur ce même album en version « électrique ».

Les autres featuring : Kylie Audist (Excellente !!), Megan Washington, Tim Rogers, Daniel Merriweather, Bobby Flynn & Ella Thompson. Cet album sonne un peu plus POP que les 4 précédents, sans perdre leur son qui les rend unique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

G’s Way – Seventy Seven (2011)

G’s Way – Seventy Seven (2011)

Oui, une fois encore, je fais une review pour un disque qui date de quelques mois … Mais là, pas le choix de faire autrement ! Je n’en ai eu connaissance que cette semaine, et c’est un gros coup de coeur ! J’en ai eu quelques uns ces derniers temps, je suis gâté !

G’s Way … c’est qui ? C’est quoi ? Ça se mange ? Bon, G’s Way c’est tout d’abord un musicien de talent, qui a rouler sa bosse avec des grands … des noms ? Ok, rien que pour vous : Sly Johnson (que je kiffe grave), Versus, Corneille et son protégé Gage, Rimshot Crew … Et G’s, ce n’est pas qu’une lettre majuscule ! De son vrai nom Gérald Bonnegrace, GG a décidé de passer sur le devant de la scène avec son projet personnel ! Et quel projet !!! Il a composé, arrangé et produit l’intégralité de cet album !

Trève de blabla inutile, allons y franchement !

Musiciens :

Gérald Bonnegrace aka GG aka G’s Way : Percussions, trumpet, trombone, keyboards, bamboo flute ……… rien que ça

Thierry « JP Groov » Jean-Pierre : Bass

Stefane Goldman : Guitar

Sylvain « Sly » Fetis : Baritone & tenor saxophon

Christian Templet : Drums

Réda Samba : Drums on Parisisco

Tracklist :

1 – Latin Bubbles featuring Ronald Baker on Trumpet : intro basse, keyboard ambiance Jazz Funk, guitare wah wah en background. Puis les cuivres explosent nos tympans ! Je sens les pattes d’eph’ pousser, la coupe afro s’emparer de moi … je suis bien … Par dessus ça, Ronald Baker nous abreuve d’un solo subtil avec un boulot à a basse impeccable !! Nous sommes ensuite transporté dans une ambiance afro – latin que j’affectionne tout particulièrement. Superbe boulot.

2 – Seventy Seven featuring Thomas Koenig on Flute : Je le redis encore une fois, j’adore le son et le jeu de Thierry Jean-Pierre à la basse. C’est donc une fois de plus le cas ici … j’ai peur de me répéter tout au long de cet article. Je vais faire attention. Jazz – Rock à l’affiche assez punchy, percussions / cuivres / batterie en action ! Je suis scotché par la guitare, et c’est pas hyper fréquent. Solo sobre de Thomas Koenig sur une rythmique entêtante menée par les cuivres éclatants … Définitivement ma came ! Aaaah, je suis désolé mais écoutez moi cette basse !! Ce morceau est incroyable ! Il me prend toutes mes tripes … tout est bon, rien à jeter. 6 minutes de gourmandises. Il est écrit pour moi, c’est pas possible autrement (Mode mytho Off).

Allez, je respire 20 secondes et je repars …

3- Catch me if you can : Latin Jazz mes amis ! Superbe jeu Percu / Batterie. Les arrangements cuivres sont déments, le sax est incroyable .. il veut jouer, s’exprimer, il enrage !!! C’est sublime, punchy grave comme disent les jeunes. Gerald nous gratifien d’un jeu de percussions fabuleux sur une rythmique qui a bien décidé de ne pas le lâcher. Il assure comme une bête. Il est tout seul à jouer là ? Il est où le secret ?? Dynamo est dans la place ? Il y a de la magie ? Si je vous dis « Chair de poule », vous me croyez ? Non, je ne dis rien pour la basse, je ne ferai que me répéter …

4 – Dirt Road featuring JC Moine -Keys  : Intro percussions / cuivres feutrés pour nous emmener sur un tempo Afro Beat digne des plus grands. Oui, pourquoi aurais-je peur de le dire ? G’s Way et ses potes ont tout le talent pour ne pas avoir à rougir de leur travail face aux plus grands ! Bravo ! Groove Collective a tenté quelques morceaux dans le même genre, et je trouve que celui ci rend un meilleur hommage à l’Afro Beat, en partie grâce au jeu de percussions et au solo sax de Sylvain Fetis. JC Moine rend une partition impeccable aux claviers – Funky time ! C’est une BOMBE ce morceau ! Petit bémol : la fin en decrescendo … mais je chipote.

5 – Faubourg Saint-Denis featuring Thomas Koenig : Jazz Rock bien gras avec un lead Flûte étonnant sur un rythme pareil ! 2 minutes d’excellent groove avec un très bon Koenig.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

6 – Parisisco featuring Pierrick Pedron on Alto Sax : Ca attaque sévère avec des cuivres en forme, une batterie haletante, et surtout un sax (Pierrick Pedron donc) qui semble heureux de pouvoir s’exprimer ici tant son solo est fougueux ! La basse est … ok, j’arrête avec la basse !!! Nan parce que … OK !

7 – How U Doin’ featuring Yan Schumacher on Flugelhorn : Ambiance Acid Jazz, il fait beau, le soleil brille ! Comment je vais ? Wow .. bien ! Horns section parfaite, guitare bien placée, refrain entraînant et très belle partition de trompette.

8 – Escapade : Rythme endiablé, bamboo flûte en action, claviers en furie, ça envoie du gros ! Le JTQ (James Taylor Quartet) n’est pas loin ! Deuxième partie du morceau, on ralentit un peu la cadence histoire de reprendre un peu son souffle. Il sait jouer de tout Gerald, très bon à la flûte. Puis le rythme se remballe avec un solo de clavier hyper speed ! C’est bon tout ça ! ET je n’ai rien dit de la basse !! Hahaha !!!

9 – Don’t be quiet : Ambiance jazz Funk sur ce très bon morceau ! Les percussions occupent tout l’espace, les cuivres (et la basse) complètent tableau ! Je reste un peu sur ma faim sur le solo de clavier, mais tout est tellement bien foutu … notamment le somptueux solo de sax ! Ce morceau nous pousse à aller voir G’s Way en live ! On en veut encore plus ! Des dates prévues ? G’s, n’hésite pas à intervenir sur ce blog !

10 – Kiss and Fly : Interlude de fin – Percussions et cuivres, avec notamment un solo de trompette de G’s à faire palir tous les trompettistes … Oui, il sait tout jouer. J’ajouterai que les arrangements cuivres sont PARFAITS !

Comme vous l’aurez probablement compris, ce disque est une révélation pour moi. Je ne connaissais pas du tout cet artiste, je vais maintenant le suivre de manière rapprochée ! Je m’en voudrais de râter un passage live, un nouvel album, un featuring .. Bref, nous avons en face de nous un grand de la scène musicale. Alors, je vous demanderai de vous jeter sur les plateformes de téléchargement légales (Bandcamp, itunes …) pour vous procurer cet album ! Une autoproduction de TRES haut niveau !