VIBESTONE SESSIONS – Unplugged : Dilouya / Sly Johnson / N’dea Davenport – Runnin’ Away

What else …

Album « Dilouya’s Faithful Circus » disponible ICI ! EMERGENCY !!!

Et chronique Ici !

Publicités

The Bamboos – Where does the time go ? (Feat. Aloe Blacc)

Les Australiens The Bamboos sortent le 4 juin 2012 leur 5° album ! J’avais déjà parlé de ce groupe ICI, j’en suis fan ! Ce cinquième album, sur TruThoughts s’intitule Medecine Man, avec un premier single, disponible lui bien avant à savoir le 21 Mai 2012, avec en featuring … l’unique ALOE BLACC !!! Ce single s’intitule « Where does the time go ? » et je vous le propose en vidéo ci dessous :

L’album comptera 12 titres, dont un acoustique (I Never), existant sur ce même album en version « électrique ».

Les autres featuring : Kylie Audist (Excellente !!), Megan Washington, Tim Rogers, Daniel Merriweather, Bobby Flynn & Ella Thompson. Cet album sonne un peu plus POP que les 4 précédents, sans perdre leur son qui les rend unique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

The Middlewood Sessions (2012)

Middlewood Sessions – The Middlewood Sessions (2012)

Middlewood Sessions, c’est d’abord la rencontre de deux anglais, Mark Slater and Alex Beauchamp, en 2006. Amoureux de jazz, soul, funk & hip – hop, ils n’ont qu’un objectif commun : créer un mix de toutes leurs influences, s’entourer de talents dans le même mood et vibrer ! Gilles Peterson leur file un coup de pouce mérité avec un premier titre sur Brownswood en 2007 (Fall Back), puis ils sortent deux nouveaux titres sur Wha wha 45s en 2008 (Red waters & Astro blue) et ce n’est qu’en 2012 que sort leur premier album !

Musiciens :

Alex Beauchamp : Guitar / Bass

Mark Slater : Rhodes / Piano / Producteur / Arrangeur … !

Craig Bowen : Drums

Adam Goldmsith : Bass

Paul Butler : Percussion

Nesreen Shah, Nc Newman, Pete Simpson: Vocals

Horns Section :

Ant Thompson
Terence Smith
Matt Burke
Gemma Hankins
Rob Skeet
Laura Beavers
Tom Elliott
Sarah Potts
Karen Burland-Clark

Strings section :

Rosie McConaghie
Hazel Ross
Charley Miles
Susannah Simmons
Natalie Dudman
Ellen Brookes
Matt Bugg
Sian Stuart
Liz Hanks
Tom Collingwood

Avec autant de monde, on s’attend à du lourd ! Le duo Slater / Beauchamp a écrit tous les morceaux de cet album, avec la participation de Nc Newman et Pete Simpson sur trois titres.

Tracklist :

1. Red waters – Premier titre édité en 2008 sur Wha Wha 45s, révisé en 2012 pour obtenir un énorme titre Acid Jazz / Nu jazz percutant ! Ca envoie du lourd dès le début, avec une section cuivres en pleine forme, une batterie péchue, un son Rhodes comme je les affectionne … Comme ça fait du bien d’entendre ce genre d’ambiance en 2012 ! Faudra penser à éponger le front de Craig Bowen, le batteur, à la fin du morceau.

2. Astro Blue – Encore un gros titre acid – jazz, deuxième titre paru en 2008 sur Wha Wha 45s, ajoutant la magnifique voix de Nesreen Shah ET la sublime section cordes qui se mêle magnifiquement avec les cuivres, tout en douceur … Excellent Bridge. Splendide. Quelques sonorités rappelant Quantic. Je surkiffe !

3. Fall Back – Encore un excellent titre, leur premier sur Brownswood en 2007, sur le même modèle que les premiers. Superbes arrangements des cordes & cuivres !

4. Quadra – Midtempo avec la toujours très belle voix de Nesreen Shah. Il y a eu un gris travail sur les arrangements, encore une fois. Très bien construit, superbes sonorités, Rhodes hyper bien posé. La seconde partie est très surprenante : on accélère le tempo, cuivres à donf, batterie sous redbull, tout le monde s’y met pour nous réveiller ! Rien à envier à Tower of Power cette Horns Section. Ils prennent des risques et c’est explosif à chaque fois ! Rien que pour ce morceau, cet achat est rentabilisé !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

5. Used to be – On calme un peu le jeu, avec en lead vocal Nc Newman. Superbe cuivre, morceau qui sonne d’avantage acoustique pour une raison que j’ignore … choix de l’ingénieur du son probablement pour un titre un peu plus pop avec tout le positif que cela comporte. Et là encore, la seconde partie nous réveille par ses cordes, batterie, percussion très présentes ! Très belle section !

6. Help Me – On reste sur un mid Tempo, avec la succulente voix de Pete Simpson, voix suave si l’en est ! Je suis moins fan de l’interprétation de Nc Newman sur ce titre .. performance un peu plate. Beau titre, même si on regrette le trop court « temps de parole » de Pete Simpson. En revanche, encore une fois … suuuuperbe String Section !

7. Weightless – Démarrage léger, en apesanteur, pour une ambiance Cinematic Orchestra, dans tout ce qu’il y a de meilleur ! Tres belle plage avec mon chouchou Pete Simpson ! Et ça redémarre fort ! Ils nous surprennent à chaque fois ! Les cuivres pêtent, la batterie est dynamisée, les cordes assurent une base solide … c’est magnifiquement construit ! Quoi ? Déjà 5:16 de passée ????

8. Morning Star – Percussions en avant, cuivres, cordes et batterie en force … Tempo envolé, soutenu par la Horn Section tout en finesse, Nesreen Shah en action. A noter à mi parcours le très beau duo Batterie / Percussion suivi par les Fender Rhodes / Basse. Là, on se verrait bien vivre ça en Live !!! Ils ne restent JAMAIS dans leur zone de confort, ils tentent systématiquement de nous surprendre, de nous faire plaisir !! En plein dans le mille ! Une des meilleures pistes de ce très bel album.

9. Then He Was Gone – Cinematic Orchestra est dans la place ! Down tempo emmené par Nesreen Shah et la vibrante section cordes, dont je suis tombé amoureux semble – t – il hein … Et à mi chemin, changement de ton une nouvelle fois pour des percussions très présentes accompagnant Nesreen Shah. On ne veut simplement pas que cela se termine … Ça sent l’ode de fin, et c’est bien dommage.

Conclusion inutile … Procurez vous cet album, il faut les encourager à nous faire encore plus plaisir et à partir sur les routes du monde pour faire partager leurs talents ! Disponible sur toutes les plateformes (Itunes et autres) ou encore depuis leur site web !

INDISPENSABLE !!

Paolo Fresu & Omar Sosa – Alma (2012)

Paolo Fresu & Omar Sosa – Alma (2012)

Alma est la rencontre de deux personnalités bien connues des aficionados de jazz : le trompettiste italien Paolo Fresu et le pianiste cubain Omar Sosa. Ils sont accompagnés sur 4 titres du violoncelliste, producteur, compositeur, arrangeur brésilien Jaques Morelenbaum.

12 plages composent cet album (label Tûk Music de Paolo Fresu), toutes composées par les deux protagonistes à l’exception de Under African Skies, reprise de Paul Simon.

Tracklist :

1. S’inguldu – Premier titre avec la participation de Jaques Morelenbaum. A écouter fort tant l’ambiance générée par les percussions est agréable. Nombreuses sonorités improbables, parfaite incursion du violoncelle. Une réussite qui me rappelle à certains moments Sixun.

2. Inverno Grigio – Down tempo, Paolo Fresu mêle les sonorités de trompette pour un rendu exquis, rien que ça. La seconde partie de ce morceau est une pure merveille, avec entre autres l’utilisation du Fender Rhodes par Omar Sosa. C’est dans ces conditions que je me remémore une phrase de Miles Davis, notre maître à tous :  » Rien ne sert de jouer beaucoup de notes, il suffit de jouer les plus belles ». Tout est dit.

3. No Trance – Morceau tout en retenu pour justement ne pas entrer en transe ! On la frôle si souvent pourtant, notamment Omar Sosa. Construction très intéressante, utilisation des graves assez originale, percussions répétitives pouvant nous conduire jusqu’à cet état de transe justement. Wow … une leçon d’arrangements !

4. Alma – Seconde apparition du brésilien Jaques Morelenbaum, pour un morceau très calme, cool … so soft. Un peu plus conventionnel, attendu, moins mémorable par la force des choses. Je n’accroche pas, même si c’est parfaitement produit. Les deux dernières minutes tentent un passage par Cuba, mais pas suffisamment.

5. Angustia – Superbe, magnifique !! Complicité à son summum ! Duo Piano / Trompette qui servira de modèle ! Percussions très furtives mais très efficaces !

6. Crepusculo – Troisième participation du violoncelliste brésilien, toujours pour un morceau tout en douceur. Beaucoup d’émotion, mais pas ce que je préfère, sorry.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

7. Moon on the sky – Ca oui, ça me cause d’avantage ! Paolo Fresu en très grande forme où il brille à la trompette, où il est parfait aux percussions, et Omar Sosa qui se lâche un peu plus.

8. Old D Blues – Morceau un peur plus classique que le reste de l’album. A écouter dans la pénombre, pour se détendre.

9. Ninos – Morceau très particulier avec une rythmique en background, voire même plus loin encore, à contre courant des mélodies piano et trompette. Très créatif. Pas hyper nerveux, mais limite envoûtant. On aimerait entendre parfaitement ce qui est filtré en fond sonore !! Cela éveille notre curiosité !

10. Nenia – Un peu trop académique pour moi. Je passe.

11. Under African Skies – Excellente reprise de Paul Simon !  Très belles incursions du violoncelle. Omar Sosa joue là vraiment comme je l’apprécie le plus ! L’esprit de Bobby McFerrin a dû passer par les studios durant cet enregistrement 😉  Ne manque que Miriam Makeba pour atteindre l’apothéose.

12. Rimanere Grande – Non, là non … je ne peux pas comprendre un final pareil ! Vous n’avez PAS LE DROIT de faire de la soupe, c’est INTERDIT !

Pour conclure, un album en demi teinte avec d’excellents moments, et d’autres trop académiques .. loin de ce qu’ils font habituellement en solo. Mais je conseille tout de même l’achat d’Alma, pour les 9 plages qui m’ont données beaucoup d’émotion ! 9 plages sur 12, c’est plus qu’acceptable non ?

Bonus vidéo avec Under African Skies :

Maimouna Youssef – The Blooming (2011)

Un autre énorme coup de coeur 2011 : la découverte de Maimouna Youssef aka Mumu Fresh, son alter ego MC. Son premier album solo s’intitule The Blooming et c’est clairement l’éclosion d’une magnifique fleur musicale … Mon VRAI coup de coeur 2011.

Après avir oeuvrée auprès des géants The Roots, ce qui lui valut une nomination aux Grammy’s pour le titre « Don’t Feel Right », elle sort enfin cette pépite avec 12 pistes éclectiques :

1 – The Blooming featuring Zap Mama – Entrée en matière avec la divine Zap Mama en guest, avec une intro qui rappelle effectivement « Ancestry in Progress ». Ensuite, c’est MC Mumu Fresh qui prend le Mic et c’est parti pour un flow de folie, sur un rythme endiablé minimaliste.

2 – Black Magic Woman featuring Dev Duff – Du Blues, du bon blues avec une telle assurance dans sa voix ! Des arrangements FA-BU-LEUX !

3 – I got a man – Downtempo pour un titre Soul, avec une autre facette de son talent vocale : voix douce et ensorcelante ! A écouter dans la pénombre, avec bougies !

4 – You ain’t Hard featuring Raheem Devaughn – Tendance Hip Hop cool, Mumu Fresh s’empare du mic pour un titre plus Radio Oriented. Pas trop mon truc, mais elle assure toujours un max. Quid de Raheem DeVaughn ? Inexistant, à part son apparition en fade out … inutile  😉

5 – When music breathes – Reggae inside ! Je vous avais promis de l’éclectisme, il y en a ! Et même là, c’est bien fait ! L’incursion des cuivres : Parfaite ! On bascule ensuite temporairement dans une ambiance Smooth Jazz … wow, sublime …. Les deux styles se mixent, se superposent .. pour un Grand Final Gospel !! WOOOOOOOW !!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

6 – Reason for breathing – Back in the 60’s avec ce titre très R&B qui pourrait être un hommage aux Supremes. Aucune faute de goût, c’est splendide …

7 – O encontro no Brasil (Meet me in Brazil) – Petite douceur Samba avec de très beaux arrangements vocaux et le retour de Mumu Fresh. Le dernier tiers est particulièrement réussi …

8 – Gypsy Woman – Démarrage Jazz, sous un air proche de Cool Joe, Mean Joe, mais pas longtemps : Elle enfile sa combinaison Electrique pour un titre plus Rock, avec des passages de nouveaux Jazz. Très Très bon !! Attention : passages envoûtants !

9 – The Knowing featuring Walk on water –  Downtempo mood en mode spoken word, biblique.

10 – Reach into your mind featuring Wise Intelligent & Jabari « AuraGin » Exum – R&B / Hip Hop musclé très efficace.

11 – Wake Up – Inspiration Jazz / Afro / Rock pour un mariage parfait ! Je vous conseille en effet de démarrer votre journée avec ce titre, en plusieurs temps ! Plus ça va, plus l’une de ses facettes me fait penser à la grande Dianne Reeves. Quelqu’un pourrait me dire qui est au violon ? C’est magnifique. Ce duo Voix / Violon sur une batterie très inspirée, c’est divin. Un des plus beaux titres.

12 – Thank You – Downtempo R&B, classieux. Percussions, guitare, voix, intimiste … pur. Un Joyau.

Ainsi s’achève ce voyage au sein du monde de Maimouna Youssef, un voyage trop court …

Le meilleur album selon moi de cette année 2011 ! Ze découverte ! Ze future DIVA ! Et pour finir, une petite vidéo bonus sur Gypsy Woman en Live enregistré 3 ans avant son album solo :

 

Ilhan Ersahin’s Istanbul Session – Night Rider (2011)

Pour cette fin d’année, je vous ai réservé un disque de choix !!! Ilhan Ersahin Istanbul session – Night Rider (2011). Je vais vous l’avouer, j’ai découvert cet artiste il y a peu, et je suis déjà fan !

Ilhan Ersahin est un saxophoniste Suédois, parti s’installer à New York City … où il a ouvert un club très tendance autour de son monde très particulier… Sa planète .. La planète NUBLU. Ce label accueille aujourd’hui beaucoup d’artistes dont Wax Poetic, groupe qu’ilhan Ersahin a monté en plus de ces projets personels.

Il s’est entouré ici de trois musiciens TRES talentueux (trio de Stambouliotes) :

– Alp Ersönmez à la basse (bassiste attitré de Tarkan)

– Turgut Bekoglu à la batterie (batteur pour la diva Sezen Aksu)

– Izzet Kizil aux percussions (Bebel Gilberto, Natasha Atlas …)

Il a décidé de ne faire intervenir aucun guest, pour conserver cet esprit electro jazz bien à eux. Exit donc Erik Truffaz avec qui il a beaucoup tourné avec cette formation.

Night Rider fait appel à ses racines turques, par son père, mixés aux sonorités propres à son label : Nublu.

Les pistes de l’album :

01. Etnik – magnifique mélange de sonorités Electro Jazz et World, Rythmiques très « turques » justement. Un bijou. Excellente entrée en matière. Pour moi, le meilleur titre !

02. Night Rider – Sonorités très particulières, gros travail sur l’ambiance sonore, notamment avec une basse étouffée et des percussions oeuvrant sans relâche !

03. Black Sea – Titre plus Jazz – Rock, avec une batterie et une basse bien plus marquées, avec un son bien plus « propre ».

04. Nirvana – Il en faut toujours un, un titre plus … Peacefull .. Nirvana porte bien son nom. Très belle piste.

05. Birds – Là, je suis prêt à parier que ce titre est très influencé par Michel Portal. ET pas seulement lui, mais son travail avec Mino Cinelu. Magnifique … Son du sax retenu, limite soufflé, et un jeu de percussions tournant autour, avec une basse très ordonnée, qui conserve son jeu, imperturbable.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

06. One Zero – Sonorités beaucoup plus électrique, plus Jazz – Rock, avec un accent sur le Rock. Influence Miles Davis du début des années 80.

07. Hadi Gel Artik – Là, je n’adhère pas, désolé … Quelques bonnes choses, mais cette rythmique yéyé, très peu pour moi … Ce titre tombe comme un cheveu dans la soupe … Pas à sa place !

08. Huzur – Titre très entraînant, avec grosse basse, batterie imposante, avec quelques envolées lyriques (si) d’Ilhan Ersahin au sax.

09. Gece Inerken – Dernier titre de cet opus, dans une ambiance underground, avec une rythmique obsédante, un sax chantant la nuit. C’est simplement superbe.

Pour ce sixième album en son nom (il a près d’une quinzaine d’albums au complet mêlant d’autres projets), Ilhan Ersahin et son trio Stambouliotes ont su retrouver l’esprit ROOTS de ce projet initial, avec un bijou ! Procurez vous cet album, en MP3, CD, Vinyl, mais ne passez pas à côté !

Vidéo Bonus en live à Otto :

Common – The Dreamer / The Believer (2011)

COMMON IS BACK ! Voici un artiste de Hip /Hop que je place tout en haut de la pile d’artistes se prétendant être des « rappeurs ». 20 piges qu’il bosse, 20 piges qu’il nous abreuve de bon son ! Alors, ce 9° opus, ça donne quoi ?

Common s’est associé à un seul producteur : NO I.D. Très peu de featuring, 3 uniquement, pour 12 pistes rafraîchissantes ! Oui, ça fait du bien, autant le dire de suite … 2011 fut très moyenne côté rap, mais cette fin d’année nous a apportée de très belles choses : cet album et le dernier The Roots « UNDUN ». Allez voir ici pour une très belle critique !

12 pistes disais-je du presque Quadra Lonnie Rashid Lynn Jr aka Common …

1 – The Dreamer avec la participation de l’écrivain Maya Angelou (83 ans). Common parle de ses rêves pour le monde, vaste programme … Il pose ici les bases pour le reste de l’album. Perso, j’aime beaucoup l’ambiance de ce morceau, surtout les 2 minutes précédent l’intervention de Maya Angelou, mélange de guitare hallucinogènes et de basse sous Ecstasy

2 – Ghetto dreams featuring NAS. Damned, c’est efficace ça ! Premier Single sorti en juillet 2011.

3 – Blue Sky, second single sorti en octobre 2011. Ce morceau fait la part belle aux lyrics, de qualité !

4 – Sweet – Gros travail de prodution sur ce titre, avec un Common plus aggressif que jamais. Troisième single de l’album.

5 – Gold – Pas le meilleur titre de l’album, mais une réflexion sur l’idole attitude. Perso, je n’aime pas le refrain du tout, ni la rythmique associée. Cela me fait plus penser à du West Coast cheap. Sorry …

6 – Lovin’ I Lost – Là, il me fait plaisir ! Curtis Mayfield is in the house !!! Pas facile la vie : on aime … et on laisse s’échapper l’amour … 😉

Ce diaporama nécessite JavaScript.

7 – Raw (How You Like It) – Jamaica vibes ! Prod efficace … au début, qui finit par lasser … On tourne en boucle, avec un abus certain de post prod.

8 – Cloth – Oh fuck ! I Hate that tune ! Ca sent à du Eminem pas inspiré … et les LALALALALA sous Vocoder .. PUKE !! Mais quel est le feuque ???

9 – Celebrate – Let’s party yo !! Samples très efficaces ! C’est ça aussi un monde meilleur pour tous : faire la teuf !

10 – Windows – Reflexion sur la beauté intérieur d’une femme qui a pas mal morflé dans sa vie affective, mais pas que … Thx Shakespeare.

11 – The Believer, featuring John Legend. Je suis aussi un grand fan de John Legend, ça tombe plutôt pas mal hein ! On accélère un peu le tempo et on fait tout pour être influent, pour être la référence ! Très beau titre avec un John Legend qui fait … du John Legend!

12 – Pops Belief – Superbe production pour un titre tenu par son père, ancien basketteur NBA. Son nom ? Lonnie « Pops » Lynn, d’où le titre … Ok, je tentais de me la ramener un peu. Je pense que le maître du Spoken Word aurait aimé … n’est ce pas Gil Scott Heron ? Tiens, je me suis imaginé ce morceau interprété par Ursula Rucker … Ca aurait pu aussi faire un très bel effet ! Mais bon, c’est pas son père y paraît …

Bref, un très bel album à se procurer d’urgence !