Meeco – Beauty of the night (2012)

Meeco … Who is Meeco ? Michael Christian Maier aka Meeco est un producteur, compositeur, arrangeur, pianiste de talent ! De mère française, de père allemand, il est aujourd’hui basé à Paris. Mais c’est en Allemagne qu’il se fit connaître en tant producteur, pour des artistes tels Della Miles, Ingrid Arthur, Billy Allen, Loomis Green, ou encore en réalisant la musique du film Soloalbum.

Ces deux premiers albums solo sont « Amargo Mel » en 2009, avec des pointures incroyables :

Eloisia (voc) 

Ron Carter (bass)
Hubert Laws (flute)
David « Fathead » Newman (tenor saxophone, flute)
Charlie Mariano (alto saxophone)
Eddie Henderson (trumpet, flugelhorn)
Mario « El Indio » Morejon (trumpet)
David Friedman (vibes)
Bob Lenox (piano),
qui fut d’ailleurs sont deuxième mentor, après Marco Meister (Terra Nova).

Beau casting pour un premier album solo non ?

Second album en 2010 « Perfume e Caricias ». Les musiciens ?

Eloisia (voc)
Kenny Barron (piano)
Eddie Henderson (trumpet, flugelhorn)
Vincent Herring (alto saxophone)
James Moody (flute)
Buster Williams (bass) 

Que du beau monde encore une fois !

2012 verra la sortie de son 3° album solo, le 20 avril plus précisemment. Le casting :

Eloisia (Voc)

Freddy Cole (Voc)

Joe Bataan (Voc)

Gregory Porter (Voc)

Zé Manoel (Voc)

Hubert Laws (Flute)
Eddie Henderson (trumpet)

Benny Golson (Tenor Sax)

Bennie Maupin (Bass Clarinet)

Kenny Barron (Piano)

Lionel Loueke (Guitar)

Romero Lubambo (Guitar)

Stefon Harris (Vibraphone)

Jacques Morelenbaum (Cello)

Victor Lewis (Drums)

Buster Williams (Bass)

Jane Birkin (Voc)

Chapeau bas … Mais, réunir du beau monde c’est top, mais ça donne quoi ? Cela donne un album magnifique, tout en rondeur, qui fait ressortir toutes nos plus belles émotions

1 – Refrão de amor (Chorus of love) feat Eloisia : superbe entrée en matière, avec la toujours sublime Eloisia, deux magnifiques solos de Bennie Maupin à la clarinette et le déjà grand Stefon Harris (Blackout est une tuerie !)

2 – Gotas de adeus (Tears of farewell) feat Freddy Cole & Eloisia : que dire, quel plaisir d’entendre Freddy Cole donner la réplique à Eloisia, c’est la rencontre entre l’expérience et la jeunesse, la pureté. Sublimé par Jacques Morelenbaum et le magnifique Eddie Henderson et la légende Benny Golson. Un petit bijou.

3 – Luzes de flores (Lights of flowers) feat Lionel Loueke & Eloisia : Magnifique Lionel Loueke … Quel talent ! Avec en prime un très beau solo de Buster Williams !

4 – Amor e encantos (love & delights) feat Zé manoel & Eloisia. Toujours langoureux avec la rencontre de la star montante Zé Manoel et Eloisia. Attention, le grand Hubert Laws en action : sublime…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

5 – Refrão de amor (sad guy) feat Joe Bataan & Eloisia. La légende Salsoul Joe Bataan en action, pour un titre sublime, où l’alchimie entre tous les musiciens est particulièrement apparente. Stefon Harris est ici FA-BU-LEUX ! Oui, comme à chaque fois, je vous l’accorde.

6 – No fundo do teu silêncio (in the depth of your silence) feat Gregory Porter & Eloisia. Je vous invite à écouter Gregory Porter, sa voix vous transporte, vous réconforte, vous berce … Ici, le duo Eddie Henderson / Kenny Baron est brillant, naturel, limpide, indispensable. Alchimie ? Oui, je l’ai déjà dit.

7 – Ombres et lumières / Nua solidão feat Jane Birkin & Eloisia. Sur un poème d’Anne-Marie Gros, mère de Meeco qui lui dédit ce magnifique album. Je ne suis pas fan de Jane Birkin, mais ce texte est très beau, et se mêle parfaitement au texte portugais de la brésilienne Eloisia …

8 – Beleza da noite (Beauty of the night) – Instrumental .. Hubert Laws, Eddie Henderson, Victor Lewis (en pleine forme), Buster Williams, Kenny Baron et Benny Golson réunis … rien que ça … l’accomplissement d’un producteur ! Morceau tout en finesse pour conclure ce brillant album, qui illuminera je l’espère vos soirées, vos nuits.

Gros coup de coeur, d’autant que pour obtenir cette « Alchimie », aucune répétition n’a été réalisé, simplement quelques jours en studio, tous ensemble pour donner cette fraîcheur, cette spontanéité.

Pour conclure, cet album ne serait pas complet si le second CD n’était pas présent ! Oui, Meister & Meister (Marco & Robert) revisite l’album Beauty of the night avec passion pour une version plus electro, plus club sans dénaturer l’esprit initial de cet opus. 11 pistes supplémentaires qui complètent parfaitement Beauty Of The Night.

Pour suivre Meeco : http://www.facebook.com/meecomusic

Meeco … Merci ! Danke ! Thank You !

Publicités

Snoop Dogg & Wiz Khalifa – Mac + Devon go to High School (2011)

Snoop Dogg & Wiz Khalifa ont décidé de tenter un projet commun : faire un film dans lequel ils jouent (Mac & Devin go to High School) et s’associer dans la réalisation du la bande son du film, quoi de plus normal …

Honnêtement, je pars dans l’écoute de cet album avec pas mal d’à priori mais bon… il m’a déjà surpris le Snoop !

12 pistes sur cet album :

*** Inutile que je parle des lyrics … c’est trop nase … Ca fume grave, du sexe partout … blablabla. Classique quoi ***

1 – Smokin’ on (featuring Juicy J) – Bons flow des deux protagonistes, guest complètement inutile (désolé Juicy J, mais c’est vraiment pas au niveau attendu), production hyper simpliste … dommage.

2 – I get lifted – Ce rythme type balade, ben j’aime bien … Les samples sont plutôt bons, et l’ambiance fidèle au chorus : « Smokin’ on this weed, this is all I need … I get lifted ... »

3 – You can put it in a zag, I’mma put it in a blunt – West coast mood … back in the old days … rien d’innovant

4 – 6:30 – Superbe intro, puis ça part dans un style rock insipide, avec un refrain entêtant mais plat … Que c’est plat !

5 – Talent Show – West Coast again, plein pot ! J’aime bien le jeu de basse utilisé sur cette piste … un bon morceau.

6 – Let’s get study – Tiens, bonne idée ! Il faudrait étudier un peu là! Là, Snoop (Mac) demande de l’aide … à une jeune demoiselle … weed everywhere. Ca risque de bosser un max là. Yeah, right !

7 – Young, Wild & Free (featuring Bruno Mars) – le titre phare de cet album. Titre léger à souhait … en apparence, tant les paroles sont pro weed / sexe à donf / Alcool à gogo … Que fout Bruno Mars dans cette galère ? Il n’a même pas été invité dans le clip … mouahahahahaha

8 – OG (featuring Curren$y) – Une très belle production sur ce titre, avec des samples de cuivres, clarinette plutôt pas mal intégrés. Titre langoureux … vraiment réussi. Et non, je n’inclus pas les paroles … ça smoke à mort.

9 – French Inhale (featuring Mike Posner) – Là, ça va vraiment plus loin : je découvre qu’il y a une manière de fumer appelée le French Inhale ! Je ne sais pas ce que je préfère … French kiss ? French Fries ? French Inhale ? Titre plutôt simple mais bien foutu. Ok, voici le refrain :

« French Inhale, I like the way you French Inhale

Do it Again »

10 – It could be easy – Bonne production, mais parfois un peu brouillon .. un poil trop de … de tout …

11 – World class – Insipide …

12 – That Good – Wiz Khalifa plus inspiré que Snoop sur ce titre, qui clôture (enfin) cet album … Snoop délivre un flow classique, minimum syndicale …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bon, je n’ai pas spécialement apprécié cet album qui, parfois, sent la production « vite fait », bâclée … Dommage. Je ne sais pas si le film sortira au cinema français, ou directement en DVD, mais je ne m’attends à rien d’extraordinaire … voici le pitch :

« Les deux acolyte accèptent le rôle de deux adolescents durant leurs années lycées. Le premier, Devin (Wiz Khalifa) a pour ambition de devenir premier de sa promotion tandis que l’autre, Mac (Snoop Dogg), est un cancre assumé et coureur de jupons qui rêve de serrer la nouvelle prof de chimie. La rencontre des deux personnages est un véritable tsunami : Mac doit en 3 semaines rattraper 4 ans de cours pour obtenir son diplôme et plaire à la prof qu’il convoite et Devin lui, doit effacer ses 4 années de lycée sans copines, sans alcool et sans sorties ! » (Source : Urbanhit)

Allez, un clip tout de même / Snoop Dogg & Wiz Khalifa sur That Good

Conversations with Christian McBride (2011)

Chris McBride is back !! Bon, en fait, il ne part jamais longtemps. Il ne s’arrête finalement jamais de bosser ce grand gaillard ! Il joue sur des projets radicalement différents les uns des autres, et c’est tant mieux pour nous. Ici, alors qu’il vient de sortir un album avec son Big Band (The Good Feeling), il décide de sortir un album audacieux … Conversations with Christian McBride.

Oui, il s’agit bien de conversations, à deux, avec le langage que lui et ces invités maîtrisent le mieux : la musique !

Pour illustrer son spectre musical, chaque morceau porte une empreinte particulière, singulière, sans aucune faute de goût.

1 – Afrika avec la merveilleuse Angélique Kidjo. Jeu assez classique mais très efficace de Chris McBride sur la première moitié du morceau. Très dansant ! Ensuite, mélange de scat et d’impro à la basse.

2 – Fat Bachs & Green avec la violoniste Regina Carter. Rayon classique pour ce morceau … enfin, pas longtemps quand même. Une minute après le démarrage, virage en walking bass. Go Jazz Go ! Ecoutez attentivement le jeu de Regina Carter quand le Maestro se la joue solo.

3 – Consider me gone. Magnifique, MAGNIFIQUE version de ce classique POP avec le cerveau de ce morceau : STING ! Je l’ai toujours dit, ce gars oscille parfaitement entre Pop et Jazz. Et c’est souvent en Jazz que je le préfère.

4 – Guaejo y Tombao avec le pianiste Eddie Palmieri. Latina !!! Quelle patate !! Il joue et « chante », à la Keith Jarrett, sur son jeu, à 75 ans ! A l’écoute de ce morceau, je ne voudrais pas être à a place des corde de la contrebasse … elles prennent chères les pauvres !

5 – Baubles, Bangles and Beads – Roy Hargove co-interprète ici un classique rendu populaire par Peggy Lee (1954). Jeu très conventionnel, walking bass et trompette posée. Quelques envolées solos, mais on reste un peu sur notre faim tout même. On est plus proche d’un Wynton Marsalis, que j’apprécie beaucoup, que du Roy Hargrove habituel. Petite déception, même si le solo de fin mérite notre attention.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

6 – Spiritual avec Dr Billy Taylor au piano. L’ancien directeur du JFK Center for the Performing Arts joue ici un jeu sobre sur un tempo lent. Pas ma came, même si c’est très bien joué. Le second solo de Christian McBride est en revanche très beau. Sa contrebasse chante, tout simplement.

7 – It’s your Thing, avec la génialissime Dee Dee Bridgewater. Ths Isley Brother seraient fier de cette reprise soooo FUNKY ! Cette grande dame est impressionnante. Elle ne sait rien faire de mauvais, toujours le truc en plus. C’est un concentré d’Al Jarreau et de James Brown. Ce morceau est une merveille de complicité entre Christian McBride et Dee Dee Bridgewater. Enorme. Un nouveau classique.

8 – Alone Together avec Hank Jones. Jazz … good one … du bon, classique, mais très bon ! Enregistré peu de temps avant le décès du grand Hank Jones.

9 – McDukey Blues avec ZE GEORGE DUKE. Pure tradition Be Bop. Ils se connaissent bien ces deux là, et ça se voit ! Le solo de Chris McBride est fabuleux ! L’accompagnement de Sir Duke (oui, j’ai osé là aussi) est juste parfait. J’aurai souhaité un solo piano, mais bon … pas là.

10 – Tango Improvisation #1 avec le grand Chick Corea, explorateur s’il en est ! Chick Corea en très grande forme ! Chris McBride inspiré de jouer avec une telle pointure ! Le meilleur solo de contrebasse de cet album selon moi !

11 – Sister Rosa avec Russell Malone. Bon, autant le dire de suite, pas ma came du tout. Très bien fait, mais je n’accroche pas du tout au jeu de guitare de Russell Malone … navré. Trop plat pour moi. Ca sent trop le sirupeux.

12 – Shake ‘n Blake avec Ron Blake. Un autre pote de Christian Mcbride ! Ce saxophoniste est en train de se créer un nom sur la scène jazz internationale. Encore une fois, je ne suis pas hyper fan de son jeu, mais le duo envoie du lourd ! leur « conversation » devient de plus en plus intéressante au fil de l’écoute. Mériterait un poil de folie tout de même.

13 – Chitilins and Gelitefish avec Gina Gherson. Ben justement, en parlant de folie, en voila !!! Magnifique actrice sous estimée qui se met ici à jouer, attention, de la guimbarde !! Avec FOLIE !!!! Terrible, décalé !!!

Autant de talents, de légendes autour d’un seul homme !! Bravo, et aucun complexe à avoir : c’est déjà un géant !