Bigflo & Oli – Monsieur Tout Le Monde (2014)

Image

Le Before du Grand Journal m’a fait découvrir un duo de rappeurs français, deux jeunes artistes de 17 & 21 ans : Bigflo et Oli. Ces deux frères toulousains sont musiciens (Trompette / Batterie) et auteurs / compositeurs. Première partie d’Orelsan, Sexion d’Assaut, Sefyu, La Rumeur, pas ma came très franchement, ils se font une petite notoriété bien sympathique et ont eu l’occasion de rencontrer Kyan Khojandi lors de l’un de ces concerts justement, celui d’Orelsan. Bla Bla Bla, salut ça va … Bigflo et Oli ne doutent de rien, et demande à Kyan s’il accepterait de jouer dans le premier clip de leur EP « Le Trac », EP qui sortira le 21 Avril 2014.

Kyan Khojandi accepte aussi sec après écoute du morceau. Du coup, ma curiosité est à son comble !

Image

Ce morceau, Monsieur Tout Le Monde, est le premier extrait de cet album à venir … et le moindre que l’on puisse dire c’est que ça envoie du lourd, du très très lourd !!!

Les paroles font mouches, la musique soutient parfaitement ce texte percutant, le clip en lui-même est incroyable. Un court métrage, rien de moins.

Je vous avoue être resté sans voix pendant 2-3 minutes après ce clip … Du coup, je vous le présente :

Bravo à Julien Hosmalin pour la réalisation.

Très sincèrement, dès que l’EP Le Trac sort, je me le procure directement !

Bigflo_et_Oli_Le_trac_Ep

Enjoy

Tupac Shakur is alive !

Non, ne vous inquiétez pas, je ne fais pas du News of the world !! Je souhaite juste souligner l’incroyable performance qui a eu lieu Dimanche 15 Avril dernier …

Festival Coachella – Snoop Dogg et Dr DRE ont annoncé leur désir de s’entouer des meilleurs lors de ce concert. Et figurent parmis les meilleurs Tupac Shakur et Nate Dogg !! Sauf que depuis l’au-delà, c’est pas évident hein ?!?

Trompez vous … La technologie était au rendez vous pour un show Live et Hologramme !!

Check this out !

Speech Debelle – Freedom of Speech (2012)

Speech Debelle – Freedom of Speech (2012)

Second album pour la gagnante du Mercury Prize de 2009, Speech Debelle ! Toujours chez Big Dada, avec qui elle s’était jadis fâchée pour maivaise gestion de son premier album, Speech Therapy … Ils ont bien dû trouver un terrain d’entente, et c’est tant mieux pour tout le monde. Voici donc la nouvelle coqueluche londonienne, Corynne Elliott aka Speech Debelle ! Rappeuse de son état, elle déferle sur nos ondes favorites tel un tsunami trop longtemps contenu !

12 titres composent cet opus, et là … exit les riffs Jazz de son premier album pour un son plus … percutant, surprenant ! Là où on ne l’attendait pas en fait ! Attention, je ne dénigre pas Speech Therapy, mais il était plus « classique » que Freedom of speech, plus gentil dans ses arrangements, mais avec un flow déjà très prometteur !

La production est confiée à Kwes, producteur anglais touche à tout encensé par Matthew Herbert. Les arrangements sont signés Speech Debelle et Kwes. Quelques featurings intéressants comme Roots Manuva, déjà présent sur son premier album, Realism et Kwes aux vocals sur quelques titres.

Tracklist :

1. Studio Backpack Rap – Son très roots, très puissant, old school, avec quelques jeux de mots … délicieux !!

2. Live for the Message – Son un tempo plus cool, elle s’affirme comme artiste engagée. Magnifique flow. « no gain without pain« 

3. Blaze up a Fire featuring Roots Manuva, Realism & Nick Trepka – Superbes lyrics contre le système qui nous entoure. « 

Sometimes you need to blaze up a fire / Let it be known for the record, your honor / Sometimes you need to blaze up a fire / Before the case gets settled, your honor ». Highlights pour les arrangements et les featurings.

4. Elephant in the living room – Superbe, superbe titre ! Il est grand temps pour Speech Debelle de s’affirmer telle qu’elle est, sortir du cercle vicieux dans lequel elle se trouvait ! Etre soi – même ! Freedom ! « I can’t do this any longer »

5. X marks the spot – Déception amoureuse … quand son partenaire est toujours amoureux de son ex, pas simple de feindre cette situation ! Conclusion ? « We can never be« .

6. Angel Wings – La maturité nous aide à pardonner, à voir les gens et les choses différemment … Il faut savoir prendre de la hauteur.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

7. Shawshank Redemption – Analyse sur une forte déception amoureuse, regrets … lyrics et arrangements impeccables.

8. I’m with it – Titre le plus commercial de l’album, mais avec une intensité intacte. Un peu moins ma came, je dois avouer …

9. The Problem – On sort les guitares électriques, la batterie incisive à la mode pop anglaise. Magnifique, incroyable flow !

10. Collapse– Nouveau pamphlet contre la société, les monopoles, les news, la destruction de notre planète. Attention, il faut se préparer à la crise, voir l’apocalypse. « Better know how to react if it all collapse« 

11. Eagle Eye featuring Realism – Titre concernant les émeutes d’Août 2011 qui ont secouées le Royaume Uni. Lyrics impeccables, basse pénétrante, batterie omniprésente avec un nuage de piano flottant, inarrêtable … « You can’t clip these wings« 

12. Sun Dog – La recherche de l’inspiration, c’est là … le Message arrive, je peux enfin le délivrer ! Speech debelle est là pour ça, pour nous éclairer tel un Halo dans le ciel ! Le final est Ahurissant !!

Très bel album, très engagé, percutant, pas forcément optimiste mais grandiose ! Procurez vous le au plus vite !

Elle a quelques dates en France :

Bonus vidéos avec deux titres : Studio Backpack Rap et Baze up a Fire :

Panther & The Supafly Band – Nkazi

Panther & The Supafly Band … vous connaissez ? Nouveaux venus dans la belle communauté HIP / HOP avec ce petit truc qui fait la différence : ce sont de vrais musiciens, avec de véritables instruments qui s’y collent !

Panther & The Supafly Band viennent de Vancouver et sont composés de :

Josh « Panther » Matumona : Lead
Nate AstroBeats – bass/keys
Leon Feldman – guitar/vocals
Duncan Truter – drums
David Pimentel – synths/fx

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un debut EP avec 5 véritables pistes + deux interludes / intro :

1 – Intro … ben, une intro quoi …

2 – Swaggapuff : HIP HOP Hyper punchy !!! Faites pêter les guitares et la batterie !! FFF is inDA HOUSE ! Ca déchire !!

3 – Diamond in the Africa Rough : Un poil moins punchy, mais toujours hyper stimulant !

4 – Garrett Fink Interlude : Phone interlude …

5 – Chronicles : Mid Tempo Hip Hop sur une sorte d’ôde à la marijuana .. Smoke that weed together spirit !

6 – Black Angel : Cool, influences africaines, avec cette touche électrique et puissante ! Cela pourrait sombrer dans la mièvrerie, mais pas avec lui !

7 – Nightmare : Dans la veine des précédents morceaux, même si un peu plus poussif. Un peu moins ma came.

Je ne vous demande même pas de l’acheter, mais de le télécharger GRATUITEMENT et LÉGALEMENT sur l’excellente plateforme Bandcamp ICI !!

Et oui, pour vous faire une idée, voici une petite vidéo bonus sur Swaggapuff !!

Common – The Dreamer / The Believer (2011)

COMMON IS BACK ! Voici un artiste de Hip /Hop que je place tout en haut de la pile d’artistes se prétendant être des « rappeurs ». 20 piges qu’il bosse, 20 piges qu’il nous abreuve de bon son ! Alors, ce 9° opus, ça donne quoi ?

Common s’est associé à un seul producteur : NO I.D. Très peu de featuring, 3 uniquement, pour 12 pistes rafraîchissantes ! Oui, ça fait du bien, autant le dire de suite … 2011 fut très moyenne côté rap, mais cette fin d’année nous a apportée de très belles choses : cet album et le dernier The Roots « UNDUN ». Allez voir ici pour une très belle critique !

12 pistes disais-je du presque Quadra Lonnie Rashid Lynn Jr aka Common …

1 – The Dreamer avec la participation de l’écrivain Maya Angelou (83 ans). Common parle de ses rêves pour le monde, vaste programme … Il pose ici les bases pour le reste de l’album. Perso, j’aime beaucoup l’ambiance de ce morceau, surtout les 2 minutes précédent l’intervention de Maya Angelou, mélange de guitare hallucinogènes et de basse sous Ecstasy

2 – Ghetto dreams featuring NAS. Damned, c’est efficace ça ! Premier Single sorti en juillet 2011.

3 – Blue Sky, second single sorti en octobre 2011. Ce morceau fait la part belle aux lyrics, de qualité !

4 – Sweet – Gros travail de prodution sur ce titre, avec un Common plus aggressif que jamais. Troisième single de l’album.

5 – Gold – Pas le meilleur titre de l’album, mais une réflexion sur l’idole attitude. Perso, je n’aime pas le refrain du tout, ni la rythmique associée. Cela me fait plus penser à du West Coast cheap. Sorry …

6 – Lovin’ I Lost – Là, il me fait plaisir ! Curtis Mayfield is in the house !!! Pas facile la vie : on aime … et on laisse s’échapper l’amour … 😉

Ce diaporama nécessite JavaScript.

7 – Raw (How You Like It) – Jamaica vibes ! Prod efficace … au début, qui finit par lasser … On tourne en boucle, avec un abus certain de post prod.

8 – Cloth – Oh fuck ! I Hate that tune ! Ca sent à du Eminem pas inspiré … et les LALALALALA sous Vocoder .. PUKE !! Mais quel est le feuque ???

9 – Celebrate – Let’s party yo !! Samples très efficaces ! C’est ça aussi un monde meilleur pour tous : faire la teuf !

10 – Windows – Reflexion sur la beauté intérieur d’une femme qui a pas mal morflé dans sa vie affective, mais pas que … Thx Shakespeare.

11 – The Believer, featuring John Legend. Je suis aussi un grand fan de John Legend, ça tombe plutôt pas mal hein ! On accélère un peu le tempo et on fait tout pour être influent, pour être la référence ! Très beau titre avec un John Legend qui fait … du John Legend!

12 – Pops Belief – Superbe production pour un titre tenu par son père, ancien basketteur NBA. Son nom ? Lonnie « Pops » Lynn, d’où le titre … Ok, je tentais de me la ramener un peu. Je pense que le maître du Spoken Word aurait aimé … n’est ce pas Gil Scott Heron ? Tiens, je me suis imaginé ce morceau interprété par Ursula Rucker … Ca aurait pu aussi faire un très bel effet ! Mais bon, c’est pas son père y paraît …

Bref, un très bel album à se procurer d’urgence !