Osaka Monaurail – State Of The World (2011)

Osaka Monaurail – State of the world (2011)

Pour un été FUNKY, je vous suggère fortement de passer par la case Osaka Monaurail. Tout droit venu du Japon, ce groupe, qui exerce depuis plus de 20 ans, est composé aujourd’hui de 9 musiciens qui ont dû tomber dans la marmite de FUNK tout petit ! Oui, Osaka Monaurail est u groupe résolument FUNK, véritable enfant légitime des JB’s. LEs 70’s coulent dans leur veine et c’est tout bénéf pour nous ! Imaginez vous obtenir de nos jours de nouvelles compositions avec ce son unique, reconnaissable parmi tant d’autre, celui des années 70 : Grosse basse, batterie percusive, guitares en boucle, cuivres explosifs, Claviers à la sauce Funky Worm … le tout sur un son légèrement étouffé. A l’ancienne !! Old School !

Ses influences sont donc tout naturellement les suivantes : James Brown, Marva Whitney pour qui il a réalisé « I Am What I Am », Bobby Byrd, Lyn Collins, Lee Austin, Curtis Mayfield, Isaac Hayes.

Depuis que je me suis procuré cet album, je l’écoute au moins 3 fois par semaine … comme une drogue !! Viiite, ma dose de funk !! Je pense que James Brown, Fred Wesley, Pee Wee Ellis doivent être fier de cet héritage mené de mains de maître par Ryo Nakata ! Et soyons clairs, Ryo Nakata revendique complètement le fait de ressembler artistiquement à son idole James Brown. Pour moi, c’est fait.

Les musiciens composant Osaka Monaurail

Ryo Nakata (vocal/keyboards/percussions)

Kentaro Yamagata & Yohchi Masago (trumpets)

Shimon Mukai (tenor saxophone)

Katsutoshi Hiraishi (trombone)

Dan Hayami & Yuichi Ikeda (guitars)

Dai Nakamura (bass)

Soki Kimura (drums)

Tracklist 

1 – State of the world : Soul, groove mid tempo

2 – The Archipelago : Premier véritable morceau JB’s avec une superbe section cuivre, rythmique en loop … magique.

3 – Endemism : morceau qui aurait pu sortir fin des 60’s. Superbe ! Claviers old school .. un régal.

4 – Stop doggin’ me around : Morceau tribute au tout début du funk, avec la voix de Ryo, batterie bien présente … !

5 – Syrinxology : petit délire de Ryo Nakata avec une intro lunaire avec un son clavier étrange, qui se poursuit avec des sons faussement cuivres étouffés pour un rendu très intéressant … surprenant. 4 minutes de léger délire de Ryo Nakata, toujours sauce FUNK.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

6 – Work Song : Superbe Down Tempo tune. Langoureux, lancinant, so groovy …

7 – Hund Up : Son résolument plus moderne, un soupçons de Breakestra dans ce très bon morceau qui met une nouvelle fois en avant la voix de Ryo Nakata. A noter un très bon solo de guitare, mêlé à une section cuivre toujours au top.

8 – Andrias Japonicus : un bijou jazz … superbe solo de Katsutoshi Hiraishi au trombone … magnifique travail de l’ingénieur du son … bravo!

9 – Mother Popcorn : Pour enfoncer le clou, il assume parfaitement son héritage en reprenant Mother Popcorn (1969) du Godfather of Soul, James Brown himself !! Pour interpréter ce morceau, la ligne vocale est remplacée par le clavier de Ryo Nakata. Avec BRIO ! En toute honnêteté, je n’aurai pas aimé qu’il le rempalce à la voix … ça aurait probablement cassé cet hommage. On ne remplace pas facilement James Brown … pas sur les compositions originales de JB en tout cas.

10 – Ain’t it funky now : Et là, il va encore plus loin … il a repris les partitions du morceau original, repris les arrangements et il s’est fait plaisir. Tout y est ! Les fins connaisseurs reconnaîtront même certaines touches qui rendent la version originale unique dans cette cover (exemple à 4:18), avec il est vrai un piano incroyablement funky. Un grand moment !!!!!

11 – Something – Pour clore cet opus, Osaka Monaurail reprend Something … des Beatles. Ryo Nakata montre son ouverture d’esprit et marque ici son influence particulière qu’à l’Angleterre, et notamment Londres, depuis son adolescence.

Pour terminer, un petit live from Cosmic Groove Session de Montpellier… 15 minutes de FUNK ! Chair de poule garantie !

Meeco – Beauty of the night (2012)

Meeco … Who is Meeco ? Michael Christian Maier aka Meeco est un producteur, compositeur, arrangeur, pianiste de talent ! De mère française, de père allemand, il est aujourd’hui basé à Paris. Mais c’est en Allemagne qu’il se fit connaître en tant producteur, pour des artistes tels Della Miles, Ingrid Arthur, Billy Allen, Loomis Green, ou encore en réalisant la musique du film Soloalbum.

Ces deux premiers albums solo sont « Amargo Mel » en 2009, avec des pointures incroyables :

Eloisia (voc) 

Ron Carter (bass)
Hubert Laws (flute)
David « Fathead » Newman (tenor saxophone, flute)
Charlie Mariano (alto saxophone)
Eddie Henderson (trumpet, flugelhorn)
Mario « El Indio » Morejon (trumpet)
David Friedman (vibes)
Bob Lenox (piano),
qui fut d’ailleurs sont deuxième mentor, après Marco Meister (Terra Nova).

Beau casting pour un premier album solo non ?

Second album en 2010 « Perfume e Caricias ». Les musiciens ?

Eloisia (voc)
Kenny Barron (piano)
Eddie Henderson (trumpet, flugelhorn)
Vincent Herring (alto saxophone)
James Moody (flute)
Buster Williams (bass) 

Que du beau monde encore une fois !

2012 verra la sortie de son 3° album solo, le 20 avril plus précisemment. Le casting :

Eloisia (Voc)

Freddy Cole (Voc)

Joe Bataan (Voc)

Gregory Porter (Voc)

Zé Manoel (Voc)

Hubert Laws (Flute)
Eddie Henderson (trumpet)

Benny Golson (Tenor Sax)

Bennie Maupin (Bass Clarinet)

Kenny Barron (Piano)

Lionel Loueke (Guitar)

Romero Lubambo (Guitar)

Stefon Harris (Vibraphone)

Jacques Morelenbaum (Cello)

Victor Lewis (Drums)

Buster Williams (Bass)

Jane Birkin (Voc)

Chapeau bas … Mais, réunir du beau monde c’est top, mais ça donne quoi ? Cela donne un album magnifique, tout en rondeur, qui fait ressortir toutes nos plus belles émotions

1 – Refrão de amor (Chorus of love) feat Eloisia : superbe entrée en matière, avec la toujours sublime Eloisia, deux magnifiques solos de Bennie Maupin à la clarinette et le déjà grand Stefon Harris (Blackout est une tuerie !)

2 – Gotas de adeus (Tears of farewell) feat Freddy Cole & Eloisia : que dire, quel plaisir d’entendre Freddy Cole donner la réplique à Eloisia, c’est la rencontre entre l’expérience et la jeunesse, la pureté. Sublimé par Jacques Morelenbaum et le magnifique Eddie Henderson et la légende Benny Golson. Un petit bijou.

3 – Luzes de flores (Lights of flowers) feat Lionel Loueke & Eloisia : Magnifique Lionel Loueke … Quel talent ! Avec en prime un très beau solo de Buster Williams !

4 – Amor e encantos (love & delights) feat Zé manoel & Eloisia. Toujours langoureux avec la rencontre de la star montante Zé Manoel et Eloisia. Attention, le grand Hubert Laws en action : sublime…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

5 – Refrão de amor (sad guy) feat Joe Bataan & Eloisia. La légende Salsoul Joe Bataan en action, pour un titre sublime, où l’alchimie entre tous les musiciens est particulièrement apparente. Stefon Harris est ici FA-BU-LEUX ! Oui, comme à chaque fois, je vous l’accorde.

6 – No fundo do teu silêncio (in the depth of your silence) feat Gregory Porter & Eloisia. Je vous invite à écouter Gregory Porter, sa voix vous transporte, vous réconforte, vous berce … Ici, le duo Eddie Henderson / Kenny Baron est brillant, naturel, limpide, indispensable. Alchimie ? Oui, je l’ai déjà dit.

7 – Ombres et lumières / Nua solidão feat Jane Birkin & Eloisia. Sur un poème d’Anne-Marie Gros, mère de Meeco qui lui dédit ce magnifique album. Je ne suis pas fan de Jane Birkin, mais ce texte est très beau, et se mêle parfaitement au texte portugais de la brésilienne Eloisia …

8 – Beleza da noite (Beauty of the night) – Instrumental .. Hubert Laws, Eddie Henderson, Victor Lewis (en pleine forme), Buster Williams, Kenny Baron et Benny Golson réunis … rien que ça … l’accomplissement d’un producteur ! Morceau tout en finesse pour conclure ce brillant album, qui illuminera je l’espère vos soirées, vos nuits.

Gros coup de coeur, d’autant que pour obtenir cette « Alchimie », aucune répétition n’a été réalisé, simplement quelques jours en studio, tous ensemble pour donner cette fraîcheur, cette spontanéité.

Pour conclure, cet album ne serait pas complet si le second CD n’était pas présent ! Oui, Meister & Meister (Marco & Robert) revisite l’album Beauty of the night avec passion pour une version plus electro, plus club sans dénaturer l’esprit initial de cet opus. 11 pistes supplémentaires qui complètent parfaitement Beauty Of The Night.

Pour suivre Meeco : http://www.facebook.com/meecomusic

Meeco … Merci ! Danke ! Thank You !