Ahmad Jamal – Blue Moon (2012)

Ahmad Jamal – Blue Moon (2012)

Dernier album en date du « prophète » Ahmad Jamal, sur le nouveau label Jazz Village, comme évoqué ici. Grosse signature pour cette nouvelle maison de disque de Jazz (via Harmonia Mundi), pour un album impressionnant !

Il est vrai que l’on attend rien de médiocre en pensant à Ahmad Jamal … Plus de 60 ans de carrière !!!! Premier enregistrement en 1951, à 21 ans, et près de 70 albums !!! 82 ans, ou presque, et toujours cette fougue, cette créativité, cette énergie comme en témoigne Blue Moon ! 12 plages mêlant compositions originales et reprises de standards … ou non😉 enregistrées en octobre dernier à New York.

Musiciens :

Herlin Riley : Batterie

Manolo Badrena : Percussions

Reginald Veal : Contrebasse

Tracklist :

1. Autumn Rain (Ahmad Jamal) – Démarrage très surprenant, avec un rythme binaire très régulier, avec un Ahmad Jamal tout en décalage, pour obtenir un morceau étonnant qui ne demande qu’à être ré-écouté ! Très belle composition et arrangements surprenants ! 82 ans vous avez dit ????? Ça doit conserver le jazz de qualité …
2. Blue Moon (Richard Rodgers – Lorenzo Hart) – Ahmad Jamal revisite un grand classique chanté par Elvis Presley, ou encore Mel Tormé, avec un jeu de percussions magnifique ! On resterait dans cette ambiance pendant des heures ! C’est simplement sublime. Manolo Badrena est impressionnant ! Quelles sonorités, quelle musicalité ! « Caravan » n’est pas si loin … le solo de Reginald Veal n’est pas impressionnant, mais participe à cette ambiance joviale.
3. Gypsy (Billy Reid) – Chanson populaire américaine revisité ici sur un mid tempo avec un beau travail subtil côté percussions, une fois encore. Il faut bien tendre l’oreille, mais c’est remarquable.
4. Invitation (Bronislan Kaper) – Attention, chef d’oeuvre ! 13 minutes de bonheur sur une ambiance latine, avec les BRILLANTS Herlin Riley et Manolo Badrena ! Le jeu d’Ahmad Jamal est ici époustouflant, riche en émotion …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

5. I Remember Italy (Ahmad Jamal) – en mode Solo sur le premier tiers du morceau, tout en finesse … puis intégration des percussions sur un tempo obsédant, mais toujours subtil. C’est bien le terme pour qualifier le jeu de Manolo Badrena. puis ce morceau se transforme en ballade jazz tempo. Surtout ne lâcher pas des oreilles le jeu des percussions ! Omniprésent ! Ahmad Jamal pourrait ici se contenter de jouer le jeu de la ballade simpliste, mais c’est mal le connaître … Il surprend à chaque mesure. Non conventionnel le Ahmad Jamal ? Tant mieux !
6. Laura (David Raksin – Johnny Mercer)  – Duo Piano / Basse sur ce morceau tendance romantique mais jamais mielleux. Ahmad Jamal est TRES inspiré !
7. Morning Mist (Ahmad Jamal) – Troisième et dernière composition originale sur cet album. Très belle intro de Reginald Veal, puis tout le monde entre en scène telle l’éclosion d’une fleur … morceau très poétique, avec un Ahmad Jamal toujours imprévisible, une symbiose Batterie / Percussions … Le jeu d’Ahmad Jamal est particulièrement puissant sur ce morceau, très percussif, syncopé.
8. This Is The Life (Lee Adams – Charles Strouse) – Rythme une nouvelle fois binaire, sur un piano déchaîné. Une réussite surprenante. A noter l’excellent jeu de basse de Reginald Veal.
9. Woody’n You (Dizzy Gillespie) – L’un des plus grands classique du fantastique Dizzy Gillespie brillamment revisité par Ahmad Jamal. Il reste fidèle à l’esprit festif du morceau, le Big Band en moins mais avec la Jamal’s Touch ! Vu le niveau, je ne serai pas contre un album d’Ahmad Jamal Tribute to Dizzy !

Bon, ça doit se voir, je prends mon pied avec cet album ! Cela fait près de 20 ans que je suis fan d’Ahmad Jamal, et cet album fera plaisir à ses fidèles, et permettra je l’espère de faire d’avantage encore découvrir ce fabuleux artiste AINSI que les EXTRAORDINAIRES musiciens qui l’entourent !

Jazz Village, Merci ! Ahmad Jamal, Bravo !

PS : spéciale dédicace à Sasha pour m’avoir fait découvrir cet artiste au Théatre de Boulogne Billancourt !


5 réponses à “Ahmad Jamal – Blue Moon (2012)

  1. Pingback: Sandra Nkaké – Nothing for Granted (20 Mars 2012) | Birth Of The Dew

  2. je ne sais pas si tu as eu mon premier message je t’assure une énorme éùmotion en écoutant Hamad Jamal je l’ai écouté plusieurs fois tu devrais le faire connaitre à Théo ainsi que Doctor L Un grand merci à l’hommage de Wintney
    Ton nouveau blog est géniale merci encore pour cesmoments

  3. Pingback: Sandra Nkaké – Nothing for Granted (2012) | Birth Of The Dew

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s