Ilhan Ersahin’s Istanbul Session – Night Rider (2011)

Pour cette fin d’année, je vous ai réservé un disque de choix !!! Ilhan Ersahin Istanbul session – Night Rider (2011). Je vais vous l’avouer, j’ai découvert cet artiste il y a peu, et je suis déjà fan !

Ilhan Ersahin est un saxophoniste Suédois, parti s’installer à New York City … où il a ouvert un club très tendance autour de son monde très particulier… Sa planète .. La planète NUBLU. Ce label accueille aujourd’hui beaucoup d’artistes dont Wax Poetic, groupe qu’ilhan Ersahin a monté en plus de ces projets personels.

Il s’est entouré ici de trois musiciens TRES talentueux (trio de Stambouliotes) :

– Alp Ersönmez à la basse (bassiste attitré de Tarkan)

– Turgut Bekoglu à la batterie (batteur pour la diva Sezen Aksu)

– Izzet Kizil aux percussions (Bebel Gilberto, Natasha Atlas …)

Il a décidé de ne faire intervenir aucun guest, pour conserver cet esprit electro jazz bien à eux. Exit donc Erik Truffaz avec qui il a beaucoup tourné avec cette formation.

Night Rider fait appel à ses racines turques, par son père, mixés aux sonorités propres à son label : Nublu.

Les pistes de l’album :

01. Etnik – magnifique mélange de sonorités Electro Jazz et World, Rythmiques très « turques » justement. Un bijou. Excellente entrée en matière. Pour moi, le meilleur titre !

02. Night Rider – Sonorités très particulières, gros travail sur l’ambiance sonore, notamment avec une basse étouffée et des percussions oeuvrant sans relâche !

03. Black Sea – Titre plus Jazz – Rock, avec une batterie et une basse bien plus marquées, avec un son bien plus « propre ».

04. Nirvana – Il en faut toujours un, un titre plus … Peacefull .. Nirvana porte bien son nom. Très belle piste.

05. Birds – Là, je suis prêt à parier que ce titre est très influencé par Michel Portal. ET pas seulement lui, mais son travail avec Mino Cinelu. Magnifique … Son du sax retenu, limite soufflé, et un jeu de percussions tournant autour, avec une basse très ordonnée, qui conserve son jeu, imperturbable.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

06. One Zero – Sonorités beaucoup plus électrique, plus Jazz – Rock, avec un accent sur le Rock. Influence Miles Davis du début des années 80.

07. Hadi Gel Artik – Là, je n’adhère pas, désolé … Quelques bonnes choses, mais cette rythmique yéyé, très peu pour moi … Ce titre tombe comme un cheveu dans la soupe … Pas à sa place !

08. Huzur – Titre très entraînant, avec grosse basse, batterie imposante, avec quelques envolées lyriques (si) d’Ilhan Ersahin au sax.

09. Gece Inerken – Dernier titre de cet opus, dans une ambiance underground, avec une rythmique obsédante, un sax chantant la nuit. C’est simplement superbe.

Pour ce sixième album en son nom (il a près d’une quinzaine d’albums au complet mêlant d’autres projets), Ilhan Ersahin et son trio Stambouliotes ont su retrouver l’esprit ROOTS de ce projet initial, avec un bijou ! Procurez vous cet album, en MP3, CD, Vinyl, mais ne passez pas à côté !

Vidéo Bonus en live à Otto :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s