Conversations with Christian McBride (2011)

Chris McBride is back !! Bon, en fait, il ne part jamais longtemps. Il ne s’arrête finalement jamais de bosser ce grand gaillard ! Il joue sur des projets radicalement différents les uns des autres, et c’est tant mieux pour nous. Ici, alors qu’il vient de sortir un album avec son Big Band (The Good Feeling), il décide de sortir un album audacieux … Conversations with Christian McBride.

Oui, il s’agit bien de conversations, à deux, avec le langage que lui et ces invités maîtrisent le mieux : la musique !

Pour illustrer son spectre musical, chaque morceau porte une empreinte particulière, singulière, sans aucune faute de goût.

1 – Afrika avec la merveilleuse Angélique Kidjo. Jeu assez classique mais très efficace de Chris McBride sur la première moitié du morceau. Très dansant ! Ensuite, mélange de scat et d’impro à la basse.

2 – Fat Bachs & Green avec la violoniste Regina Carter. Rayon classique pour ce morceau … enfin, pas longtemps quand même. Une minute après le démarrage, virage en walking bass. Go Jazz Go ! Ecoutez attentivement le jeu de Regina Carter quand le Maestro se la joue solo.

3 – Consider me gone. Magnifique, MAGNIFIQUE version de ce classique POP avec le cerveau de ce morceau : STING ! Je l’ai toujours dit, ce gars oscille parfaitement entre Pop et Jazz. Et c’est souvent en Jazz que je le préfère.

4 – Guaejo y Tombao avec le pianiste Eddie Palmieri. Latina !!! Quelle patate !! Il joue et « chante », à la Keith Jarrett, sur son jeu, à 75 ans ! A l’écoute de ce morceau, je ne voudrais pas être à a place des corde de la contrebasse … elles prennent chères les pauvres !

5 – Baubles, Bangles and Beads – Roy Hargove co-interprète ici un classique rendu populaire par Peggy Lee (1954). Jeu très conventionnel, walking bass et trompette posée. Quelques envolées solos, mais on reste un peu sur notre faim tout même. On est plus proche d’un Wynton Marsalis, que j’apprécie beaucoup, que du Roy Hargrove habituel. Petite déception, même si le solo de fin mérite notre attention.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

6 – Spiritual avec Dr Billy Taylor au piano. L’ancien directeur du JFK Center for the Performing Arts joue ici un jeu sobre sur un tempo lent. Pas ma came, même si c’est très bien joué. Le second solo de Christian McBride est en revanche très beau. Sa contrebasse chante, tout simplement.

7 – It’s your Thing, avec la génialissime Dee Dee Bridgewater. Ths Isley Brother seraient fier de cette reprise soooo FUNKY ! Cette grande dame est impressionnante. Elle ne sait rien faire de mauvais, toujours le truc en plus. C’est un concentré d’Al Jarreau et de James Brown. Ce morceau est une merveille de complicité entre Christian McBride et Dee Dee Bridgewater. Enorme. Un nouveau classique.

8 – Alone Together avec Hank Jones. Jazz … good one … du bon, classique, mais très bon ! Enregistré peu de temps avant le décès du grand Hank Jones.

9 – McDukey Blues avec ZE GEORGE DUKE. Pure tradition Be Bop. Ils se connaissent bien ces deux là, et ça se voit ! Le solo de Chris McBride est fabuleux ! L’accompagnement de Sir Duke (oui, j’ai osé là aussi) est juste parfait. J’aurai souhaité un solo piano, mais bon … pas là.

10 – Tango Improvisation #1 avec le grand Chick Corea, explorateur s’il en est ! Chick Corea en très grande forme ! Chris McBride inspiré de jouer avec une telle pointure ! Le meilleur solo de contrebasse de cet album selon moi !

11 – Sister Rosa avec Russell Malone. Bon, autant le dire de suite, pas ma came du tout. Très bien fait, mais je n’accroche pas du tout au jeu de guitare de Russell Malone … navré. Trop plat pour moi. Ca sent trop le sirupeux.

12 – Shake ‘n Blake avec Ron Blake. Un autre pote de Christian Mcbride ! Ce saxophoniste est en train de se créer un nom sur la scène jazz internationale. Encore une fois, je ne suis pas hyper fan de son jeu, mais le duo envoie du lourd ! leur « conversation » devient de plus en plus intéressante au fil de l’écoute. Mériterait un poil de folie tout de même.

13 – Chitilins and Gelitefish avec Gina Gherson. Ben justement, en parlant de folie, en voila !!! Magnifique actrice sous estimée qui se met ici à jouer, attention, de la guimbarde !! Avec FOLIE !!!! Terrible, décalé !!!

Autant de talents, de légendes autour d’un seul homme !! Bravo, et aucun complexe à avoir : c’est déjà un géant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s